Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
De la Physique appliquée... aux comics

De la Physique appliquée... aux comics

Another Cool Stuff, by Vance

Un peu débordé en ce moment,, mais tellement content de voir que le blog continue à vivre grâce à vous, que ce soient les contributions des cinéphiles ou les propositions du Groupe. En attendant de publier quelques chroniques sur les visionnages récents (un p'tit cadeau, Chronos, siouplaît !), je ne peux résister au plaisir de vous soumettre cette vidéo dont j'ai retrouvé le lien grâce au très bon site de DVDVision auquel je reste fidèle, contre vents et marées (après tout, il a été, et de loin, le meilleur mag sur la vidéo, du temps du Laserdisc et des balbutiements du DVD). Avec surtout la joie de montrer aux Illuminati (anciens comme actuels) que je ne les oublie pas.
Il en va des comics de super-héros comme de la SF : on s'appuie volontiers sur les applications d'une science qui se veut plus ou moins réaliste, dans ses développements comme dans sa mise en oeuvre. Auparavant, il suffisait d'user d'un jargon bardé de néologismes (à la manière du très trekkien technobabble) pour faire passer la pilule : on acquerait des pouvoirs grâce à la piqûre d'insectes (ou plutôt d'arachnides !) radioactifs, parce qu'on était d'origine extraterrestre ou, plus simplement, parce qu'on naissait mutant - ah ! "Mutant" ! Le mot magique !
Avec le temps, les auteurs se sont penchés sur l'origine de ces pouvoirs, ou sur la manière dont on pouvait expliquer leur nature : Romita Jr et Layton couvraient ainsi l'armure d'Iron Man de nombreux artefacts qui "faisaient" technologique et nombreux furent ceux qui réécrirent la genèse de certains personnages. Aujourd'hui, la tendance est au réalisme. Avant, Nightcrawler/Diablo se téléportait. Point. A présent, on nous laisse entendre qu'il ouvre un passage vers une autre dimension qui bla bla... Pareil pour le pouvoir de Cyclope. Il n'empêche, parfois, ça reste très léger (aucune idée sur la manière dont le Hurleur peut voler, par exemple), voire ridicule (je me souviens d'une histoire de Superman où une Kryptonienne l'empêchait de voler en lui faisant une béquille - je veux dire, en lui frappant la cuisse à un endroit précis afin de pincer le nerf qui lui confère cette faculté)...

De nombreux livres ont été écrits sur la faisabilité des avancées technologiques de Star Trek et on a pu voir, même en France (un numéro spécial de Science & Vie, si je ne me trompe), des spécialistes tenter de savoir si les super-héros pouvaient réellement exister. Vous comprendrez que, passé un cap, on perd un peu de cette magie qui maintient l'univers super-héroïque (et tout récit fantastique) cohérent ET fascinant : rendre plausible est une bonne chose, car les lecteurs d'aujourd'hui ne se contentent plus d'un accident de laboratoire pour expliquer un superpouvoir, mais il me semble inutile, voire spécieux, d'en disséquer les moindres à-côtés. Je trouve ainsi que ce qui a été fait dans les séries Ultimate est de la haute voltige : une remise à neuf souvent réussie.
Et puis il y a James Kakalios. Lui va plus loin, car il s'évertue à prouver que certains faits scientifiques décrits dans les comics sont valables. Du coup, et avec une bonne dose d'humour et de pédagogie, il parvient à rendre les aventures de nos héros préférés aussi salutaires et éducatives qu'un bon Manuel des Castors Juniors. Une gageure que je me devais de vous présenter, avec une dédicace à tous les Illuminati.
Enjoy !