Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
THE KINGDOM (le royaume)

THE KINGDOM (le royaume)

Une chronique de Broots


Riyad (Arabie Saoudite). Un attentat des plus sanglants jamais perpétrés contre des Occidentaux fait plus 100 morts et 200 blessés parmi les employés de la société pétrolière Gulf Oasis et leurs familles. Tandis que les bureaucrates de Washington discutent "droit d'ingérence" et "territorialité", l'agent du FBI Ronald Fleury et les membres de sa section d'intervention négocient un discret voyage de cinq jours en Arabie Saoudite pour identifier le cerveau de l'attentat.


Lorsque j’étais tombé sur la bande-annonce, je m’étais dit « pourquoi pas, allez, on y va ! ».
Et puis en fait, non.


Pas de regret, s’il n’est pas mauvais, c’est aussi bien de l’avoir découvert assis tranquille sur mon canapé…

Déjà parce que, comme ça, j’ai pu me repasser une 2ème fois le générique !

Oui, faut bien s’accrocher pendant ce générique, pour tout assimiler (du rappel) de la situation en Arabie Saoudite !

Une fois le postulat en place, on nous envoie un « bel » attentat en pleine tronche.
J’ai mis des guillemets parce que comment dire d’un attentat qu’il est beau (à part pour les fans de feux d’artifice je veux dire… )

Mais c’est vrai qu’on en prend plein les yeux et les oreilles, et la réalisation en ajoute parfaitement à la confusion.


De là démarre une enquête dont la complexité fait écho à celle de la situation géopolitique et du positionnement « bancal » du pays par rapport aux autres pays musulmans.

On nous dit que politique et pétrole sont supérieurs à justice et honneur. Wow, quel scoop !


Malgré cela, la  tension omniprésente fait qu’on est totalement pris dans l’enquête. Dommage que ça tourne un peu trop Rambo sur la fin…

Mais ça reste très prenant, on est bien immergés dans l’action et le suspense.

Et la conclusion ne laisse que peu d’espoir que ça s’améliore un jour...


Alors ok, on pourra reprocher au film de ne faire que survoler le problème afin de se créer une justification, une raison d’être, mais c’est toujours ça de pris !

Espérons que ça fasse prendre conscience à certains de l’importance de ce qui se passe là-bas.


Bref, un film sympa et testostéroné, agréable si on n’espère pas y voir une étude poussée du positionnement de l’Arabie Saoudite au sein du monde arabe et vis-à-vis des Etats-Unis, leur acheteur numéro 1 de pétrole.