Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Batman Beyond : Saisons 2 & 3

Batman Beyond : Saisons 2 & 3

Une chronique par TWIN

 

Le bilan est un peu rude. La saison 1, pleine de noirceur, de renouveau, d'action survitaminée et dotée d'ambiances futuristes très réussies, se suffit presque à elle-même, tant ses scenarii ont su se boucler intelligemment à l'intérieur de son cercle. La saison 2, très (trop ?) longue, aligne les excellents épisodes (nombreuses références au film d'horreur, aux classiques de la science-fiction et de l'humour des années 50) et les échecs totaux (beaucoup de scripts d'une nullité abyssale).
La série évolue clairement à la demande du studio vers un public plus jeune et se complet dans des intrigues ado autour du lycée de Terry (on baille).


C'est également au milieu de cette saison 2 que la série est passée de l'animation traditionnelle sur cellulos à l'animation entièrement numérique (autrement dit : personnages, accessoires et décors 2D composés, colorés et animés sur ordinateur). Les images perdent en âme ce qu'elles gagnent en cohérence dans l'animation.  Malheureusement, c'est très statique, peu vivant et les couleurs font un bon dans la luminosité qui crée un gros handicap pour le reste de la série. La saison 3 essaiera de corriger plus ou moins le tir, mais sans revenir à la qualité plastique initiale (c'est distinctement reconnu avec regret dans les commentaires audio par Bruce Timm). Pensée au départ avec un character design et un environment design sur cellulo, la série n'a pas su s'adapter à la coloration numérique tout en gardant son identité et c'est vraiment dommage.
Reste que la saison 3, un peu banale, a ses excellents moments, comme le retour de Zeta, l'introduction à la Justice League qui annonce la série suivante (un double épisode dans le fond pas génial mais hyper référentiel au comics et dont la réalisation expérimente pas mal au niveau du filmage des scènes d'actions - démentielles et à grande échelle - d'un groupe en coopération) ou le series finale (assez sensible) qui n'en est pas vraiment un. D'autres épisodes sont désastreux et honnêtement commentés comme tels par un Bruce Timm plein de regrets.

Au final, BATMAN BEYOND est une série d'animation étrange qui aura accouché du meilleur d'elle-même dans ses excellents treize premiers épisodes, et qui ne retrouvera ensuite la flamme que trop sporadiquement. Son univers, ses personnages et ses potentialités restent malgré tout très attachants et j'avoue que je l'ai quittée avec un pincement...


Juste pour l'anecdote, j'ai commencé la saison 1 de JUSTICE LEAGUE et c'est phénoménal, tant niveau mise en scène (ça vaut les Indestructibles pour le dynamisme et l'intelligibilité de la mise en scène des affrontements en groupe), échelle, que qualité d'écriture !