Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Tentation

Tentation

TENTATION de Stephenie Meyer

Une chronique par Jennifer

 

Il est temps maintenant de parler du second tome de la tétralogie TWILIGHT. Avant toute chose, voici la quatrième de couverture :

 

« Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, je ne m’en mêlerai plus. Ce sera comme si je n’avais jamais existé. »

Rejetée par celui qu’elle aime passionnément, Bella ne s’en relève pas. Fascinée par un vampire, comment pourrait-elle retrouver goût à la pâle existence humaine ? Bella n’a de goût pour rien, sinon le danger : alors elle entend la voix d’Edward, et éprouve l’illusion de sa présence. Bella échappera-t-elle à cette obsession amoureuse qui la hante ? A quel prix ?

 

Et oui toutes les bonnes choses ont une fin. Désolée pour les amatrices du premier volet et pour toutes celles qui ont idolâtré cette relation originale entre une humaine et un vampire. Mais oui, il va la quitter sur ces mots lourds, pesants et déchirants. Pourquoi ?

 

Non il ne s’est pas moqué d’elle, et oui il l’aime vraiment et toujours autant. Mais rappelez-vous la fin du premier tome, la pauvre Bella et toutes ses blessures qui ont failli lui coûter la vie ! Et oui ces aveux mensongers n’ont pour seul but que de la protéger. Il tient tellement à elle qu’il est prêt à souffrir une éternité sans elle…

Mais voilà un homme qui ne connaît pas bien les femmes et encore moins Bella. Elle n’a d’yeux que pour lui et accepte toutes les conditions de son existence fantastique de vampire sans broncher, sans réfléchir, sans remettre en question quoi que ce soit. Comment veut-il qu’elle l’oublie ? Croyait-il vraiment qu’elle allait tirer un trait sur leur idylle si magnifique ?

Bien entendu que non. Cela est impossible pour Bella, il est toute sa vie. Elle va donc subir toute la douleur que cette séparation va provoquer. Elle ne comprend pas, elle doute. Lui a-t-il menti ? Elle ne le pense pas et pourtant ses dires sont tout autres. Les jours passent, les semaines puis les mois et il n’est toujours pas de retour. Bella passe par toutes les étapes de la tristesse, celle qui transperce le cœur et coupe la respiration, celle qui n’empêche pas les larmes de couler malgré toute la volonté du monde, celle qui fait penser au suicide parce qu’elle sera alors délivrée de cette souffrance qui la tue à petits feux.

 

Cette première moitié du livre est tout aussi longue que celle du premier tome lorsqu’elle tombe amoureuse d’Edward. On ne s’ennuie pas vraiment parce qu’on a toutes (ou tous) vécu une séparation douloureuse identique. Mais bon voilà, au bout d’un moment on veut lire autre chose même si on la comprend tout à fait. Heureusement, Jacob (son ami indien qui lui a révélé l’existence des Sang-froid) sera là pour s’occuper d’elle et la divertir autant que possible. Il est une bouffée d’air pour elle (et pour nous) et va lui offrir quelques activités qui mettront un peu d’actions dans le récit. Malheureusement, ils vont nouer une amitié très forte, peut-être trop sincère et c’est inévitable. Iront-ils trop loin ?

J’y ai pensé à chaque fois qu’ils étaient ensemble. Je ne voulais pas qu’ils aillent plus loin parce qu’Edward bien sûr me manquait et que je désirais son retour tout autant que Bella. Mais il n’intervient que par des paroles que Bella (croit) entend(re) lorsqu’elle se livre à des « jeux » trop dangereux. Une voix qui la supplie de ne pas se faire de mal. Une voix qui veut la garder en vie. Une voix qui la protège au loin et qui pourtant ne peut véritablement rien faire. Mais cette mélodie si douce aux oreilles de Bella qui refait battre son cœur et lui rappelle de si beaux souvenirs avec lui devient une obsession. Elle ne pense qu’à elle et fera tout pour l’entendre encore et encore. On la comprend à nouveau, même si on a franchement envie de la secouer un peu.

 

Heureusement la deuxième moitié devient à nouveau passionnante. J’étais accrochée aux pages, elles ne tournaient pas assez vite et mes yeux n’étaient pas assez rapides malgré tous mes efforts. On passe d’un récit triste et un peu long à une course contre la montre haletante. On subit un stress, une pression, on a peur pour Lui. Leur histoire peut-elle se terminer ainsi ? Bella refuse cette hypothèse, elle en mourrait évidemment. Elle mettra alors en péril sa propre vie pour le sauver. Un long périple l’attend vers l’Italie, on ressent son engouement, son engagement. On a envie de courir à ses côtés et de la pousser pour qu’elle aille plus vite, le temps presse. Que ne ferait-on pas par amour ? Ses pas la mèneront vers un danger inévitable et tellement fantastique pour nous, amateurs de vampires. On se retrouvera plongés au cœur de la cité des grands chefs Sang-froid. Des lieux étranges, sombres, effrayants, mais captivants que Bella va découvrir, seule humaine au milieu de vampires. Je ne sais si le deuxième film saura retransmettre aux spectateurs l’ambiance sourde et noire qui y règne. Je le souhaite en tout cas. Les amateurs de Dracula en auront en tout cas pour leurs frais.