Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
FASCINATION

FASCINATION

FASCINATION de Stephenie MEYER

 

Une chronique par Jennifer



Peut-être que le titre ne vous dit rien même s’il est relativement accrocheur, mais il s’agit en fait du premier tome de la saga plus connue sous le nom de TWILIGHT qui sera projeté prochainement sur la toile. Inutile de vous dire que j’y accourrai et que je ne serai pas la seule puisque la quatrième de couverture du livre précise à juste titre que cette saga est un « véritable phénomène international ».

Je ne ferais pas un article sur ce livre s’il n’en valait pas le détour. Il fait partie des quelques livres dont je n’ai pu détacher le regard et que j’ai lus en deux ou trois jours (le temps était de mon côté certes.) Place maintenant à quelques révélations avec une petite mise en bouche : la quatrième de couverture :

 

Bella, dix-sept ans, décide de quitter l’Arizona ensoleillé où elle vivait avec sa mère, pour s’installer chez son père. Elle croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie, ni à Forks où l’anonymat est interdit. Mais elle rencontre Edward, lycéen de son âge, d’une beauté inquiétante. Quels mystères et quels dangers cache cet être insaisissable, aux humeurs si changeantes ? A la fois attirant et hors d’atteinte, Edward Cullen n’est pas humain. Il est plus que ça. Bella en est certaine.

 

Et effectivement il est plus que ça. C’est un mystère inquiétant, intriguant mais terriblement attirant. Il forme avec ses frères et sœurs un véritable clan fermé aux autres lycéens qui se meut avec une grâce indescriptible. Leur regard étrange vous transperce et parfois vous fait peur et pourtant on ne peut les quitter des yeux. Bella est tout de suite intriguée par Edward qui semble mal à l’aise en sa compagnie et ne lui adresse que des regards perçants et froids qui la bouleversent. Il est le seul à ne pas lui souhaiter la bienvenue dans cette petite ville où tout le monde se connaît et se côtoie. Si d’abord elle veut le fuir parce qu’elle en a peur, elle ne peut pour autant se détacher de lui et de toute l’aura qu’il dégage. Elle veut comprendre pourquoi il la méprise et cherche à l’éviter.

Tout bascule le jour où il lui sauve la vie en arrêtant de ses mains un fourgon qui glissant sur la neige était prêt à l’écraser contre sa camionnette. Elle découvre alors la force qu’il possède en constatant les bosses laissées dans la carrosserie du fourgon par ses mains et dès lors elle doit éclaircir ce miracle et percer le mystère de cet être qui accapare ses pensées. Bien entendu il niera avoir commis cet acte héroïque et lui conseillera de l’éviter pour sa propre sécurité. Mais déjà l’attirance s’est transformée en amour dans le cœur de Bella. Elle se donne alors pour seul but d’éclaircir les zones d’ombre pour accéder à la vérité. Edward est confronté à un terrible dilemme, certes il est profondément attiré par Bella que son odeur fascine étrangement mais il ne peut dévoiler son secret et mettre en péril la vie tranquille de sa famille.

Une zone d’ombre sera finalement dévoilée, à son insu, par un ami d’enfance de Bella qui va lui raconter la légende des Sang-Froid, un peuple de vampires qui s’est installé dans la région il y a des années et a promis de ne plus chasser les humains, parole qu’ils ont tenu jusque là. Bella comprend alors tout de suite qu’Edward est l’un d’eux. Cela ne l’effraie pas tellement tant elle est déjà éprise par ce bel inconnu. Elle ne sait que faire et ne peut qu’imaginer un avenir flou. Portant elle ne va écouter que son cœur et poursuivre ses investigations. Peu à peu, Edward va plier devant sa ténacité et lui faire confiance. Il lui avouera être un vampire et l’incitera à nouveau à garder ses distances tant son odeur le perturbe pour la première fois de sa vie. Il ignore s’il pourrait résister et chassera les animaux avant chaque rendez-vous avec elle par sécurité. Mais il cèdera au fur et à mesure à l’attirance indescriptible et tenace qu’il ressent pour elle et lui confiera tous ses secrets de vie. Ils débuteront une liaison particulière parce qu’ils ne peuvent nier l’évidence faite de révélations spectaculaires et ô combien enivrantes. Mais voilà, des visiteurs vont perturber le petit cocon qu’ils se créent doucement et s’en prendre à Bella. Le clan des vampires formera alors une alliance pour tenter de la protéger…

 

Ne vous inquiétez pas, je ne vous dévoile rien de plus ici que ce que vous pourriez deviner avec la bande annonce. Je tenais à vous faire part un peu de l’histoire de ce premier tome, histoire de vous persuader de le lire si tout comme moi, vous aimez les histoires de vampires…

Les premières pages plantent le décor. On apprend beaucoup de choses sur le comportement de Bella qui se sent perdue dans cette petite ville. Son nouveau lycée, la vie avec son père l’effraient quelque peu, ce qu’on peut aisément comprendre. Elle rougit facilement et se sent mal à l’aise à l’approche d’autres élèves, ce qui m’a permit de m’identifier à elle. Finalement la seule chose intéressante dans cette routine c’est Edward qui va se révéler à elle tout d’abord comme un ennemi à fuir puis comme une énigme à la beauté étincelante qui la perturbe. S’il cherche à la fuir c’est pour la protéger mais plus il met d’écarts, plus elle s’attèle à les réduire. Si l’amourette met du temps à se déclarer, leur comportement se comprend finalement avec les déclarations d’Edward. Dès le milieu du livre, je ne pouvais que m’accrocher aux pages et attendre patiemment qu’il se révèle davantage. Comme Bella j’étais pendue à ses lèvres et voulais tout savoir. Les questions qui me venaient à l’esprit, elle les posait et du coup je me sentais en interaction avec ce couple improbable qui se dessinait. Je comprenais son attirance pour lui tant les histoires de vampires me passionnent et craignais une fin tragique. J’avais envie de les pousser dans les bras l’un de l’autre mais en même temps je ne cessais de me demander ce que je ferais à la place de Bella et acceptais le temps qui s’écoulait pour bien poser les choses et exposer les doutes. Ils accepteront finalement le danger de leur couple, ne pouvant jeter un voile sur l’aura qui les attire inévitablement. La fin n’en est que meilleure, les sentiments laissent davantage place à l’action de vampires dans toute sa splendeur. On attendait cela, un peu de stress, de mouvement, de chasse, de stratégie, de pouvoirs. C’est le panel du costume de vampire qui est attirant aussi et qui manquait à l’histoire. On tourne les pages sans s’en rendre compte, on lit et dévore chaque phrase, on s’imagine avec aisance à la place de Bella tiraillée entre son amour et son angoisse, entre les épreuves et la culpabilité. C’est son cœur qui bat dans notre poitrine, on aimerait être à sa place, poussés par l’envie de vivre dans le  merveilleux et l’étrange et de quitter notre routine pour vivre d’autres aventures. Mais voilà elles se révèleront plus dangereuses et douloureuses que prévues, alors on se résigne, ce n’est qu’une histoire. On se précipite vers la fin, déterminés, angoissés mais les pages se tournent finalement bien trop vite, on arrive presque au bout mais on en veut encore. On ferme le livre, le cœur battant, l’histoire est finie mais on n’a qu’une hâte : dévorer le deuxième tome.