Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
Ellipses

Ellipses

Lost in translation

 

Un film de Sofia Coppola (2002) avec Bill Murray, Scarlett Johannson, Giovanni Ribisi.

 

Résumé Allôciné : Bob Harris, acteur sur le déclin, se rend à Tokyo pour tourner un spot publicitaire. Il a conscience qu'il se trompe - il devrait être chez lui avec sa famille, jouer au théâtre ou encore chercher un rôle dans un film -, mais il a besoin d'argent.

Du haut de son hôtel de luxe, il contemple la ville, mais ne voit rien. Il est ailleurs, détaché de tout, incapable de s'intégrer à la réalité qui l'entoure, incapable également de dormir à cause du décalage horaire.

Dans ce même établissement, Charlotte, une jeune Américaine fraîchement diplômée, accompagne son mari, photographe de mode. Ce dernier semble s'intéresser davantage à son travail qu'à sa femme. Se sentant délaissée, Charlotte cherche un peu d'attention. Elle va en trouver auprès de Bob...


Une chronique par Jennifer

 

J'ai beaucoup aimé ce film tout comme vous. La prestation de Bill Murray est divinement exquise. Rien qu'avec son regard penaud et parfois blasé, il me faisait sourire. Ses activités sportives sont à mourir de rire surtout quand il se trouve sur le tapis de course qui n'en fait qu'à sa tête. J'ai eu plaisir à le revoir. Hormis ces pointes d'humour, c'est aussi une histoire d'amour alors forcément j'accroche mais c'est surtout son originalité qui m'a séduite. Il n'est pas question ici d'une relation banale entre un homme et une femme qui vont essayer de se plaire l'un l'autre en se faisant des compliments, des sourires tant et si bien que ça en devient lassant. Leur relation est toute autre. Ils sont dans un pays lointain, différent du leur (qui est d'ailleurs très bien représenté), un peu perdus et terriblement seuls. Il était normal qu'ils se rapprochent doucement. Bien entendu leur couple respectif n'est pas une réussite, la femme de Bob ne pense qu'à la déco et le saoule franchementEllipses, quant au mari de Charlotte, il la délaisse sans peine dans sa chambre d'hôtel pour vivre son métier à plein temps. Bref ils sont seuls, ils s'ennuient, il y a la barrière de la langue qui les cloisonne davantage alors autant se faire un ami.

Au départ, je pense que c'est ce qu'ils recherchent tous les deux, simplement de bons moments à vivre ensemble et puis cette proximité va leur plaire et ils ne pourront plus s'en passer. Leur rapprochement se fait tout en retenue, discrètement, on a presqu'envie de les pousser dans les bras l'un de l'autre et de leur dire d'accélérer, mais voilà il y a l'ombre de leur conjoint qui plane au-dessus d'eux et les retient.


J'ai été surprise de lire vos lignes mais chers amis millénaristes. A aucun moment je n'ai soupçonné la grossesse de Charlotte. Certes j'avais remarqué un ventre un petit peu rond mais bon, pour une fois qu'on montre une actrice avec des formes, j'étais contente. Je ne crois pas qu'elle soit enceinte pour deux raisons : elle boit du champagne et autres alcools plusieurs fois durant le film et elle ne touche jamais son ventre - et son mari non plus. Mais peut-être avez-vous entendu des choses divulguées par la réalisatrice...


Sinon je ne vous cache pas que j'avais envie qu'ils aillent plus loin et que je suis un peu restée sur ma fin. Mais avec du recul c'est peut-être mieux ainsi. Comme tout le monde, j'aurais aimé savoir ce qu'il lui murmure à l'oreille mais après tout ce ne seront pas les seuls mots ou indices « ellipsés » par Sofia Coppola qui, décidément, signe là un bon moment de cinéma.