Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
mes films de 1996

mes films de 1996

Il y a quelques temps, un forum auquel je participais proposait aux participants une liste de films à ranger selon l'ordre de préférence. Le thème en était "le cinéma des années 90". Voici le mien, concernant l'année 1996. Je le ferai suivre des autres années, progressivement.

 

1996 :


Toy Story (John Lasseter) 9/10
(une réussite absolue du cinéma d’animation, voire du cinéma tout court : les bases des très hauts critères de qualité Pixar étaient déjà toutes là, et ils allaient encore faire mieux au niveau de l’émotion)



Fantômes Contre Fantômes
(Peter Jackson) 8/10 (fun, déroutant, jubilatoire et très beau)
Une Nuit En Enfer (Robert Rodriguez) 8/10
(on y prend son pied comme rarement)

Sleepers (Barry Levinson) 8/10 (film passionnant et dérangeant, qui interpelle et crée le malaise mais qui séduit par une mise en scène élégante et une interprétation hors pair)

Un air de famille (Cedric Klapisch) 8/10 (des répliques cultes entre des acteurs géniaux, plongés dans des situations à la limite du loufoque ; un petit film qui fait mouche)

Bound (frères Wachowski) 8/10 (la maîtrise de la réalisation et de l’interprétation emporte l’adhésion pour un film dont la beauté plastique cadre parfaitement avec le sujet pourtant sombre)

Crying Freeman
(Christophe Gans) 7.5/10 (plastiquement abouti, cette œuvre fascinante réussit le pari de faire cohabiter une vision placide de la violence et un respect absolu pour les codes de l’honneur nippons ; Dacascos y est magnétique)



Mission : Impossible
(Brian De Palma) 7.5/10 (revu avec beaucoup de plaisir)
Mars Attacks ! (Tim Burton) 7/10
(tout le contraire, une fois le charme perdu, il reste un sentiment très amer)

Jumanji (Joe Johnston) 7/10 (passée la fascination des débuts, reste une œuvre familiale assez réussie réussissant un bon équilibre entre le spectacle et l’émotion)

Strange Days (Kathryn Bigelow) 6.5/10 (de belles images et un scénario intriguant, mais je m’y suis ennuyé contre toute-attente)

Twister (Jan De Bont) 6/10 (pas grand chose d’autre que du grand spectacle catastrophe, mais ça fonctionne bien et les acteurs sont sympathiques)

Independance Day (Roland Emmerich) 6/10 (quelques moments jouissifs et des acteurs convaincants illuminent ce sommet du blockbuster décérébré)
Trainspotting (Danny Boyle) 6/10

Disjoncté (Ben Stiller) 6/10 (Jim Carrey parvient à être inquiétant)

Romeo + Juliet (Baz Luhrman) 3/10 (de belles chansons, et encore ! Ce grand clip fourre-tout mêle vantardise et fashion avec un pédantisme malsain)

> Classement 1991

> Classement 1990

> Classement 1992

> Classement 1993

> Classement 1994

> Classement 1995