Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu

Meet me in St-Louis

Meet me in St-Louis

 

Un film de Vincente Minnelli (1944) avec Judy Garland, Margaret O’Brien, Lucille Bremer, Mary Astor

 

Un DVD édition collector zone 1 60e anniversaire : 2 DVD dans un beau digipack à la décoration intérieure soignée.

 

A Saint-Louis, en 1903, la prolifique famille Smith attend avec impatience l’ouverture de la Grande Foire Internationale. Parmi les 4 filles, Rose espère que son petit ami déclare enfin sa flamme alors qu’Esther en pince pour un voisin qui vient de s’installer. Tootie, la plus petite, accumule les bêtises et les mensonges sous le regard attendri des adultes du quartier. Tout va changer dans le meilleur des mondes lorsque le père, patriarche irascible, décide d’accepter un poste intéressant à New-York.

 

Très belle surprise que cette comédie musicale pétillante, connue en France sous le titre le Chant du Missouri. D’abord parce que sous des dehors de petite chronique familiale au charme désuet, elle dissimule des trésors de tendresse. Ensuite parce que Judy Garland, décidément, a un charisme incroyable, doublé d’une voix exceptionnelle. Sa liaison avec John Truitt est piquante et pleine de fraîcheur. Enfin, c’est surtout parce que, comme l’annonce Liza Minnelli dans l’introduction, les chansons de cette comédie musicale n’arrivent pas comme un cheveu sur la soupe mais semblent faire partie intégrante de ce petit monde chaleureux, qui rappelle (ou annonce) les Quatre Filles du Dr March, la version 1949 de Mervyn Le Roy (qui reprend d’ailleurs une partie de la distribution ainsi que la scène du bal chez les Smith, ou les petites viennent épier dans l’escalier).

 

Un joli film, dont les chapitres coïncident avec les saisons, où Minnelli ne cherche qu’à accompagner ses interprètes (bien qu’on reconnaisse son goût pour des décors colorés) dans des séquences enlevées, avec des chansons pleines de vie (celle du trolley est une belle réussite, ainsi que l’interprétation de Merry Little Christmas par Garland). Je m’attendais à quelque chose de plus fastueux, dans le genre Hello Dolly ! mais je me suis simplement régalé.

 

L’image est visiblement restaurée (pas un seul scratch ou griffure) mais conserve un grain assez présent, le NTSC accentuant les rouges. Les couleurs sont d’ailleurs très saturées.

 

Très nombreux bonus, dont des documentaires présentés par Roddy McDowall, des commentaires audio, des scènes coupées, la bande-son, le pilote de la version TV, des extraits de la pièce de théâtre… Un bel objet.