Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu

Vrais mensonges

True Lies

 

Un film de James Cameron (1994) avec Arnold Schwarzenegger et Jamie Lee Curtis

 

Résumé Cinémovies : Depuis 15 ans, Harry Tasker mène une double vie. Pour sa femme, Helen, c'est un banal représentant en informatique. Pour le gouvernement américain, c'est un espion d'élite spécialiste de la lutte anti-terroriste. Et quand ces deux vies finissent par se rencontrer, Helen et Harry se retrouvent plongés au coeur d'un gigantesque complot international...


Véritablement du grand spectacle : un scénario en béton et des personnages hauts en couleurs sur un rythme trépidant. Par rapport à son modèle franchouille (la Totale), c'est plus tonitruant, et quasiment aussi drôle. Cameron n’y va pas par quatre chemins et nous propose un film d’action ultra-efficace saupoudré de comédie et d’espionnage, un cocktail ravageur dont on retrouve quelques relents dans le très agréable Mr & Mrs Smith.  

On aurait souhaité davantage de Bill Paxton, qui disparaît une fois la première heure passée (la meilleure) pour réapparaître à la fin. Les méchants, à part Tia Carrere, sont dans l'ensemble assez fades, n’apparaissant que comme, au mieux, des faire-valoir. On retiendra donc de ce grand sandwich à étages des scènes très réussies avec la délicieuse Jamie Lee Curtis et des séquences explosives extrêmement efficaces, pour un résultat jubilatoire et délassant. Arnold Schwarzenegger balade quant à lui son immense silhouette avec beaucoup de décontraction et une certaine classe (peu de personnes savent mettre en valeur un smoking comme lui) ; ses grimaces font moins Grand-Guignol que dans Total Recall et il se révèle, en fin de compte, assez sobre.

Moins ambitieux sur le fond que Last Action Hero, il fonctionne globalement mieux grâce à un script qui s’est attaché au meilleur de l’original.

 

Visionné en VF 5.1. Niveau des dialogues excellent, la musique un peu en retrait. Doublage très réussi. Problème récurrent : les passages où les terroristes parlent arabe sont sous-titrés en anglais. Au début du film, lorsque Arnold enguirlande un serveur, il parle en français et c'est également sous-titré : bizarre...


Les images ne sont pas récentes. Le film a du grain, très agréable surtout en basse lumière, mais l'ensemble est net avec un bon contraste. Le film a été nettoyé mais demeurent quelques légères traces (surtout des rayures verticales, à peine visibles). Sur certaines scènes de cascade, on reconnaît facilement qu'Arnold est doublé. En revanche, les maquettes et effets pyrotechniques sont bluffants
.