Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
le Tournoi du Lion

le Tournoi du Lion

Il était une fois en Chine III


Un film de Tsui Hark (1993) avec Jet Li

Un DVD de la collection "Asian Classics" éditée par Studio Canal.

 

Résumé Allociné : L'impératrice douairière décide dans le plus grand secret d'instaurer la compétition de la Tête de Lion, qui doit distinguer les plus grandes écoles de kung-fu de Chine.


Le mieux réalisé et le plus beau des trois films que j'ai vus. L'histoire, sans être complexe, s'articule parfaitement autour de Wong Fei-Hung, ce maître des arts martiaux cantonais, professant la tolérance et la non-violence, médecin à ses heures, peu enclin à s'ouvrir au monde occidental mais dont l'esprit (et le cœur) parviendra à l'accepter par le biais de sa "nièce" (aussi appelée Tante Yee, allez savoir !) qui a fait des études en Angleterre. Il aime cette jeune femme mais son éducation stricte l'empêche de manifester ouvertement ses émotions, ce qui entraîne quelques-unes des scènes les plus comiques du film (la séquence du "I love you", classique mais réussie).


Après un second volet chorégraphié par Yuen Woo-Ping, on a droit ici à des combats axés sur la voltige et la légèreté, ponctués de bruitages toujours aussi savoureux, un simple coup de poing faisant autant de bruit que la détonation d'un canon, avec une prédilection pour les pieds (et l'introduction de Pied-du-Diable, devenant par la suite Pied-bot adversaire puis allié de nos héros).


En revanche, on peut regretter l'absence d'un véritable duel, même dans le finale pourtant spectaculaire : Fei-Hung a une telle stature qu'il semble improbable de trouver un combattant de sa trempe. On lui en oppose donc plusieurs fois toute une troupe et on le met dans les situations les plus périlleuses afin d'éprouver son sens de l'équilibre et sa maîtrise du kung-fu. Cependant, il n'apparaît jamais vraiment en mauvaise posture, ce qui ôte un peu au caractère dramatique des combats.


En outre, l'intrigue prend un tour nouveau quand à la traditionnelle rivalité avec un caïd des écoles d'arts martiaux (une trame qui rappelle le second épisode) s'ajoute un complot politique visant à éliminer un personnage important. Du coup, la promise de Fei-Hung, son père et ses acolytes se voient confier une mission autrement plus importante que le simple fait de rabattre son caquet à l'ignoble et rigolard Tin-Bai.

 
Bref, un excellent moment malgré la déception relative à l'absence d'un duel titanesque.

 

Visionné en VF 5.1, avec des voix parfois cocasses, mais finalement plus convaincantes que dans les deux premiers. Très peu d'effets surround et les basses sont quasiment absentes.


L'image remasterisée est également plus agréable et, contrairement aux autres volets, ose les séquences prolongées en pleine journée. L'histoire se passant désormais à Pékin où Fei-hung va à la rencontre de son père à l'occasion d'une fête, on y admire les processions de dragons multicolores du plus bel effet. Cela dit, les couleurs paraissent tout de même un peu fades et quelques plans sont légèrement surexposés. En revanche, très peu de défauts malgré un grain présent.




fl--che23.gif
cliquez ci après pour voir la fiche complète sur Allocine.fr ; et ici pour la jaquette du DVD.