Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
le Jeu des Ténèbres

le Jeu des Ténèbres

roue-du-temps06.jpg6e tome (en poche) de la Roue du temps, par Robert Jordan, éd. Presses Pocket 2001.
Autres éditions disponibles ici.
Dans le précédent tome, Rand s'était enfui, pour mieux ensuite se préparer à l'affrontement, mais seul, de peur de faire du mal à ses amis Perrin (le garçon aux sens de loup capable désormais de voyager dans les rêves), Mat (qui peut maintenant utiliser une étonnante capacité à maîtriser la chance), Moiraine, l'aes sedai, une mage qui tente de contrôler la montée du pouvoir de Rand, Egwene, qui aurait pu être sa fiancée et qui s'est désormais consacrée à la magie et bien d'autres. Mais il est seul, et du coup les sbires du Ténébreux sont à sa suite, avec ordre de le soudoyer pour le faire basculer.
Cette saga de fantasy a fait couler beaucoup d'encre, entraînant dans son sillage création de jeux de rôles et bandes dessinées – et même un jeu vidéo difficilement trouvable.
Comme toujours chez Robert Jordan, c'est assez verbeux, avec des descriptions parfois surchargées, et l'histoire met un certain temps avant de prendre son essor. On sent chez lui la volonté de coller à un genre en respectant les codes imposés sans le vouloir par Tolkien : on y voit des passages rédigés dans une autre langue (ce n'est pas de l'elfique), des chansons, de longs paragraphes contemplatifs...
 
Pourtant, ce volume est plus dynamique et plus riche que les précédents, avec cette trame typique dans laquelle les personnages principaux sont séparés : ça ressemble à du passage obligé (comme dans les Deux Tours), mais l'intensité dramatique est telle qu'on pardonne aisément ces faiblesses relatives tant on espère le dénouement, le duel final qui va (encore une fois) opposer Rand, ce jeune paysan qui n'est autre que le Dragon Réincarné dont la légende veut qu'il revienne pour mettre fin au règne du mal, et Ba'alzamon, le Ténébreux, qui avait été enfermé dans une montagne éloignée pendant l'ère des Légendes.
 
Ca vous dit quelque chose ? Normal, c'est de l'heroic-fantasy pure souche, avec sa carte du monde en début de volume, son résumé des épisodes précédents, son glossaire à la fin du livre. Un adolescent apprend malgré lui qu'il est la réincarnation d'un être tout-puissant et voit ainsi son destin tout tracé, sachant qu'il peut tout aussi bien ne pas parvenir à maîtriser ce pouvoir immense qui est en lui et tout détruire (comme cela avait été le cas par le passé). Que va-t-il faire ? Affronter son destin en homme ou le rejeter ?
 
Plus haletant que d'ordinaire, plus efficace aussi car écrit avec un meilleur sens du rythme, c'est un bon épisode qui a relancé mon intérêt.