Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Glass
[critique] Glass

Avec Glass, M Night Shyamalan boucle sa trilogie super héroïque. Le réalisateur a ainsi attendu près de 19 ans pour raconter la suite des aventures de David Dunn et de Mister Glass, après nous avoir surpris avec un twist dont il a le secret dans son thriller psychologique Split. Le résultat déçoit autant qu’il s’avère la plupart du temps jubilatoire. C’est qu’avec un film aussi génial qu’Incassable, la barre était haute. Les deux premiers actes de Glass sont absolument brillants, tandis que le dernier parait un peu plus bâclé – quoiqu’évident. Véritablement captivant.

[critique] Glass

Nous n’allons pas réécrire ce que tout le monde a dit depuis la sortie de ses précédents films : Incassable de M Night Shyamalan est un chef d’œuvre, l’un des films traitant de l’univers des supers héros les plus pertinents, tandis que Split s’était avéré une excellente surprise, un thriller psychologique offrant à James McAvoy son meilleur rôle, avec un twist pour le moins excitant. En effet, les événements narrés dans Split étaient à la base intégrés dans le premier scénario d’Incassable, ce qui faisait – et nous ne l’apprenions que lors du final - de ce petit film produit par Jason Blum la suite officielle mais tardive des aventures de David Dunn. Et c’est ainsi que le troisième épisode de ce qui a toujours été envisagé comme une trilogie pu être lancé : le succès de Split aidant, plus aucune raison de ne pas réaliser Glass !

[critique] Glass

Autant dire que notre impatience était à son comble, tout en sachant qu’après 19 ans à le fantasmer, ce troisième épisode allait de toute évidence nous décevoir un peu. Le résultat ne nous aura donc pas enthousiasmés comme lors des deux précédents films, pourtant il s’avère la plupart du temps jubilatoire. Sans vouloir vous gâcher la surprise, sachez simplement que les deux premiers actes sont absolument brillants. Un huis clos extrêmement intelligent, qui questionne autant les personnages que les spectateurs, agissant comme le miroir d’Incassable. L’occasion d’assister à un grand numéro de James McAvoy, complètement survolté, et au retour plus que bienvenu d’un Bruce Willis enfin impliqué dans un rôle et du toujours impeccable Samuel L Jackson. La dernière partie clôt maladroitement la trilogie, la faute à une écriture soudainement moins inspirée et plus didactique.

[critique] Glass

En soit, la fin n’est pas mauvaise, bien au contraire puisque l’on ne sait franchement pas

comment Shyamalan aurait pu raconter son histoire différemment, mais elle parait un peu bâclée. Nul doute que le film se bonifiera avec le temps. M. Night Shyamalan n’a rien perdu de son talent. Moins réussi qu’Incassable ou Split, Glass est un film ambitieux qui n’en reste pas moins véritablement captivant !

La retranscription de notre rencontre avec le réalisateur et James McAvoy arrivera plus tard pour ne pas vous gâcher certains éléments du récit.

Titre original

Glass

Date de sortie en salles

16 janvier 2019 avec Walt Disney Company

Date de sortie en vidéo

 

Photographie

Mike Gioulakis

Musique

West Dylan Thordson

Support & durée

35 mm en 2.39 :1 / 129 min