Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Baby Driver

[critique] Baby Driver

[critique] Baby Driver

Un concept dingue, une réalisation ne manquant pas d’inventivité, un montage hallucinant, une bande originale jubilatoire, des acteurs excellents. Baby Driver est un film immanquable. L’on n’aurait presque rien à redire, si ce n’est une très légère frustration lorsque l’on se rend compte que le nouvel Edgar Wright est peut-être son moins bon, l’idée de base n’étant finalement pas aussi bien exploitée que ce que l’on aurait pu penser. Mais c’est un caprice d’enfant gâté que de dire que le film déçoit : avec un tel réalisateur, on s’attend toujours à mieux alors que le résultat est déjà incroyable. Clairement l’un des films de l’année, mais qui plaira probablement surtout aux amateurs de technique. Vivement recommandé !

[critique] Baby Driver

Un film d’Edgar Wright ça ne se refuse pas. Le réalisateur n’a que des chefs-d’œuvre à son actif, et il est considéré comme l’un des plus talentueux de sa génération. Mais si vous connaissez sa trilogie Cornetto ou que vous avez vu Scott Pilgrim, vous le savez déjà.

Cette année, il revient au cinéma avec un concept aussi dingue que celui de Baby Driver, dont il est également scénariste, et l’on ne peut que se réjouir. Imaginez le truc : Baby Driver, en exagérant, c’est La La Land en film d’action. Ou plutôt Fantasia. Vous vous souvenez de la séquence de baston dans le bar dans Shaun of the dead lorsque les héros tapaient en rythme le zombie ? Et bien Baby Driver, c’est ça pendant 2 heures ! Des images, des personnages, un montage qui suivent parfaitement le rythme de la longue et géniale playlist qui illustre à merveille le film. Et l’effet est justifié par le scénario !

Ce qui fait de Baby Driver certainement le long-métrage le plus cool de l’année.

Et l’un des plus originaux.

[critique] Baby Driver

Les amateurs de technique seront comblés, la mise en scène est un régal.

Pourtant le film déçoit. C’est peut-être un caprice d’enfant gâté que de dire ça, car Baby Driver est un tour de force incroyable, mais l’on s’attendait à plus fou de la part d’Edgar Wright. L’on ne dira pas qu’il s’agit de son plus mauvais film, mais plutôt de son moins bon. C’est que Baby Driver ne raconte pas grand-chose de captivant, et que l’on ne s’attache pas spécialement aux personnages. D’habitude si talentueux, le Edgar Wright scénariste semble ici en pilotage automatique, trop préoccupé à l’idée de tenir parfaitement la promesse de son concept de base et à injecter des références pop à son film. L’emballage est jouissif, le propos plutôt fade. Sans compter que les scènes d’action n’ont rien de si réellement extraordinaires, hormis le fait qu’elles suivent le rythme de la musique.

[critique] Baby Driver

L’exercice de style reste néanmoins bluffant, et l’on ne peut que vous conseiller de le voir. Le concept est dingue, la réalisation fait continuellement preuve d’ingéniosité, le montage est incroyable, la bande originale jubilatoire et les acteurs excellents.

Baby Driver est un divertissement totalement satisfaisant, voire parfois euphorisant.

Vivement recommandé !

Titre original

Baby Driver

Date de sortie en salles

19 juillet 2017 avec Sony Pictures

Date de sortie en vidéo

 

Photographie

Bill Pope

Musique

Steven Price

Support & durée

35 mm en 2.35 :1 / 113 min