Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

Alors que Conspiracy est déjà dans les salles, les amateurs de l’intrigante Noomi Rapace peuvent depuis un mois l’observer tout à loisir dans Rupture, qui a débarqué le 2 mai dans les bacs des revendeurs vidéo après avoir été exploité en VOD.

[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

 

Le dernier film de Steven Shainberg, réalisateur atypique auteur de quelques métrages troublants, dont la Secrétaire en 2002, est de fait extrêmement difficile à chroniquer tant il fait son entame d’une manière somme toute classique dans le mode thriller avant de glisser insensiblement, puis tout à fait dans un autre registre dans un hiatus qui fait sa force et sa faiblesse. On ne peut pas reprocher grand-chose à son actrice principale, qui se donne beaucoup de mal dans le rôle de cette mère de famille kidnappée par des inconnus et immergée dans une machination qui la dépasse, dont elle semble être l’élément essentiel tout en ne comprenant pas les motivations de ses ravisseurs. D’abord suppliante, prête à tous les compromis pour s’en sortir (mais surtout pour son enfant), elle finira par se rendre compte qu’il lui faudra passer en mode survie. On retrouve ainsi la Noomi bad ass, qui, si elle ne se métamorphose pas en commando ninja, dispose tout de même de belles aptitudes. Après tout, quand l’instinct de survie prend le dessus, une maman est capable de nombreux exploits.

[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

C’est alors que la bascule va s’opérer. Le spectateur aguerri se doutera constamment que quelque chose « cloche » dans cette histoire : trop de non-dits, trop de mystères ostensiblement celés dans les vagues explications du groupe qui la détient captive. On a parfois des relents de Cube (Vincenzo Natali) du coup on commence à anticiper sur une réalité divergente : qu’est-ce qui se cache derrière ces murs sales, ces cellules nauséeuses, ces expériences malsaines et surtout ces individus à la conduite équivoque ? Malheureusement, même si l’on peut raisonnablement se réjouir de voir apparaître des visages connus (Chiklis, Stormare), on déchante un peu devant leur jeu surfait, leurs dialogues abscons et des attitudes trop artificielles.

Rupture ne bénéficie pas en outre d’une image particulièrement élaborée (dont vous en dira davantage Maître G, ci-dessous, dans la partie technique) et la partition ne laissera aucun souvenir. En revanche, on peut se laisser surprendre par la tournure étrange que prendra ce film presque inclassable, un peu inabouti, souvent maladroit mais qui sait maintenir une certaine tension et surtout un réel degré de curiosité. Et la bande-annonce, malgré de nombreux détails mis pêle-mêle, réussit à ne pas trop spoiler. Tant mieux.

[Blu-ray] Rupture : en vidéo le 2 mai

Techniquement parlant, par le Divin G


Image :

L'image me dérange... Les couleurs sont excellentes, la compression est très bonne mais on a la sentiment d’un petit budget, genre un film tourné avec un caméscope – mais quand même en HD, on le voit dans les détails fournis par cette image et par les gros plans. Cependant, franchement, elle ne m'a pas traumatisé par sa beauté...
D’ailleurs, dès le début, cette image fait bas de gamme. Lors de la première séquence, on a droit à un tour panoramique, un petit 360° : putain, qu’est-ce que ça saccade ! Et en plus, sur certains passages, on a un gros manque de piqué, surtout dans les coins. Ce qui confirme mon impression d’image bas de gamme.
On retiendra que la compression est maitrisée et de haute tenue, que l'encodage est top niveau mais que les optiques utilisées ne devaient pas être terribles [NDLR. Les caméras utilisées étaient des Arri Alexa, avec des lentilles anamorphiques Cooke.].

Son :

Alors la VF est HD, ce qui est un très bon point, mais ce n'est pas un film démonstratif. De temps en temps, les surrounds et les basses se rappellent à nous, mais ce genre de film n'est clairement pas fait pour une démo audio. Pour cela, choisissez plutôt Mad Max Fury Road ou encore San Andreas qui ont des pistes son ultra-puissantes.

En résumé :

Le film est surprenant sur sa façon d'aborder ce thème. Je ne veux pas vous gâcher le plaisir mais le thème n'est pas le kidnapping - et c'est un film de SF : à vous de découvrir le reste.
Les 20 dernières minutes sont surprenantes et j'ai plutôt bien aimé. J'attends de voir si une suite sortira car la fin est clairement ouverte.

 

Titre original

Rupture

Date de sortie en VOD

18 mars 2017 avec TF1

Date de sortie en DVD

2 mai 2017 avec TF1 Vidéo

Photographie

Karim Hussain

Musique

Nathan Larson

Support & durée

Blu-Ray TF1 (2017) region B en 2.35 :1 / 101 min