Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur

[critique] le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur

[critique] le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur

La légende d’Excalibur à la sauce Snatch, autant dire que ce n’est pas avec ce Roi Arthur que les allergiques à la mise en scène de Guy Ritchie vont se réconcilier avec le réalisateur. Pour autant, ce n’est pas le nanar escompté, c’est même un divertissement bourré de belles idées, tout ce qu’il y a de plus correct.

Oui, on a bien aimé ce Roi Arthur, malgré le peu d’exigences que nous placions dans le nouveau film de Guy Ritchie. N’étant pas des fans du style si particulier du réalisateur de Sherlock Holmes, nous nous attendions à trouver le temps long devant sa relecture moderne de cette légende maintes fois adaptée.

 

[critique] le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur

Pourtant, et nous en sommes vraiment agréablement surpris, le résultat tient parfaitement la route. Enfin, parfaitement est un terme un peu exagéré, car l’on sent clairement les réécritures.

Film d’heroic fantasy à la sauce Snatch, Le Roi Arthur est un divertissement fun et rythmé, parfois complètement con mais souvent jouissif, tout sauf ennuyeux. Bien entendu, il ne faut pas être non plus vraiment allergique aux délires de Guy Ritchie, mais l’on n’est pas trompé sur la marchandise et les amateurs auront, en revanche, de quoi se réjouir.

A dire vrai, l’on se moque un peu d’une quelconque fidélité à la légende, si tant est que cela puisse être possible, et ce n’est d’ailleurs pas ce qui semble le plus préoccuper le réalisateur. Preuve en est l’expédition de certains éléments de l’intrigue, notamment celui avec la Dame Du Lac, ou l’absence de Merlin. Son Roi Arthur est surtout un long-métrage fantastique peuplé de créatures surnaturelles, de magiciens et de combattants maîtrisant l’art du kung-fu. C’est vrai que l’on n’est pas habitué à voir Arthur se battre contre des chauves-souris géantes ou voir des sortes d’oliphants assiéger Camelot, mais pourquoi pas, ça fonctionne plutôt bien !

[critique] le Roi Arthur : la Légende d'Excalibur

En tous cas, ce n’est pas le nanar escompté. Si la photo ne nous aura pas emballé plus que ça en raison de l’aspect « numérique » qu’elle confère à l’image, et que la musique assourdissante a tendance à taper sur les nerfs, il faut avouer que le film propose de belles idées de mise en scène. C’est certes du Guy Ritchie dans ce qu’il peut avoir de plus exaspérant, mais assez étonnamment, son style s’adapte plutôt bien à ce genre.

Reste que l’on a l’impression de voir un film d’introduction. Nous ne sommes vraiment pas des amateurs du cinéma de Guy Ritchie habituellement, malgré un très sympathique Agents Très Spéciaux Code U.N.C.L.E. notamment, et c’est peut-être pour cela que notre avis sur Le Roi Arthur est positif : nous ne nous attendions pas à apprécier autant.

Ce n’est pas un grand film, ce n’est pas le meilleur blockbuster du printemps, ce n’est même pas un film sur le roi Arthur, mais il fait très bien le job.

Titre original

King Arthur : Legend Of The Sword

Date de sortie en salles

17 mai 2017 avec Warner Bros.

Date de sortie en DVD

 

Photographie

John Mathieson

Musique

Daniel Pemberton

Support & durée

35 mm en 2.35:1 / 127 min