Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.


[critique] Alien Covenant

Publié par Nico sur 9 Mai 2017, 17:29pm

Catégories : #Sur écran : sorties cinéma, #Cinéma 2017, #Sagas & franchises, #Alien, #Ridley Scott, #Cinéma SF & Fantastique, #20th Century Fox, #Michael Fassbender

[critique] Alien Covenant

Plus une suite à Prometheus qu’un film dans le style d’Alien, Alien Covenant continue de prouver que Ridley Scott se fout totalement de la cohérence avec les films des autres réalisateurs, de la suite de James Cameron notamment, et qu’il fait ce qu’il veut (donc n’importe quoi) avec la mythologie de la franchise. Si le bashing est parfois exagéré, ce nouvel épisode n’a que peu d’intérêt, même si l’on ne peut nier son esthétique très réussie. Pas un mauvais film pour autant, il y a quand même quelques scènes qui fonctionnent plutôt bien. Vain, mais très beau.

Ridley Scott veut absolument récupérer ses jouets et empêcher quiconque de s’amuser avec sans son accord. Preuve en est, sa déclaration récente sur son refus de laisser le jeune Neil Blomkamp réaliser un hypothétique Alien 5 qui serait fortement inspiré du Aliens de James Cameron. Dans sa démarche de réappropriation de la franchise, qu’il avait il est vrai lui-même initié en 1979 avec le long-métrage qui lança la carrière de Sigourney Weaver, le réalisateur affirme clairement sa volonté de ne pas tenir compte des suites qu’il n’a pas lui-même mises en scène en s’affranchissant de toutes les idées, y compris les meilleures, proposées dans les films de James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet. Oui, même le concept génial de la reine de Aliens est ici remis en cause, c’est dire si Ridley Scott se fout totalement de la cohérence avec les autres films. Depuis Prometheus, et désormais avec Alien Covenant, il fait ce qu’il veut (donc n’importe quoi) avec la mythologie de la franchise. Il a même annoncé que le prochain film de la saga se déroulerait après le premier Alien, ce qui est d’autant plus étonnant que Alien Covenant possède une fin ouverte et nécessite une suite directe pour comprendre certains éléments restés en suspens.

[critique] Alien Covenant

Non que nous ne préférerions pas garder le mystère qui est ce qui a toujours le mieux fonctionné dans la saga, mais vu que Ridley Scott s’emploie à tout surexpliquer depuis deux films, autant qu’il le fasse bien. Car en l’état, ses révélations sur le pourquoi du comment de l’apparition de ces xénomorphes tiennent du bricolage un peu maladroit et ont même tendance à leur enlever un peu de leur pouvoir d’évocation. Alien Covenant est donc davantage une suite directe à Prometheus qu’un film dans le style d’Alien, mieux vaut le savoir avant d’aller le voir. Cela ne serait d’ailleurs pas si illogique si un jour Ridley Scott, pour uniformiser sa saga, décidait de renommer Prometheus en Alien Prometheus, puisque Alien Covenant tient son nom, ici aussi, du vaisseau.

Et si Prometheus avait déçu de nombreux fans, nul doute que ce sera encore le cas avec Alien Covenant. Car si ce nouvel épisode est mieux écrit que le précédent, avec des personnages qui agissent un peu moins en dépit du bon sens et qui sont donc moins agaçants, il n’a une fois de plus qu’un intérêt relatif. Tout au plus, améliore-t-il un peu Prometheus en lui donnant une justification.

[critique] Alien Covenant

Reste une intrigue indigente malgré des thématiques passionnantes, des personnages fades malgré un remarquable casting, des effets spéciaux la plupart du temps excellents sauf en ce qui concerne le xénomorphe, et une musique sans inventivité qui se contente de recycler celle du premier film.

Pourtant, le bashing autour de ce métrage nous paraît vraiment parfois exagéré. Alien Covenant, malgré tout ce que l’on pourra en dire, n’est pas si mauvais lorsqu’on ne cherche pas à le relier à tout prix aux anciens Alien, et de nombreuses scènes fonctionnent plutôt bien, notamment la première apparition de la créature extra-terrestre et qui est quasiment la seule séquence évoquant l’ambiance du film d’origine. D’ailleurs, comme à son habitude, Ridley Scott réalise une œuvre esthétiquement très réussie.

C’est au moins ça.

Si vous aviez apprécié Prometheus, vous devriez aimer Alien Covenant.

Titre original

Alien : Covenant

Date de sortie en salles

10 mai 2017 avec 20th Century Fox

Date de sortie en DVD

 

Photographie

Dariusz Wolski

Musique

Jed Kurzel

Support & durée

2.35:1 / 122 min

[critique] Alien Covenant

Commenter cet article

princécranoir 14/05/2017 14:16

Je me suis finalement laissé embarquer sur le Covenant. C'est peu dire que le voyage n'a pas été de tout repos : comme tu l'explique très bien, les images font le job (comme toujours chez l'esthète Scott), mais côté scénario direction d'acteurs c'est d'une flemme redoutable, ni fait ni à faire comme c'était déjà le cas sur "Prometheus" dont il reprend (hélas) les stigmates.

princécranoir 09/05/2017 21:41

Bon eh bien ça c'est fait. Je peux rayer de ma liste ce film qui ne me tentait déjà que très peu. C'est sûr que Scott a toujours su faire avec l'esthétique, encore faut-il qu'il trouve des scénarios intéressants à filmer. Faudrait pas oublier qu'on lui doit tout de même quelques déchets : on serait donc ici plus près de la veine "GI Jane" que des "Duellistes" ?

princécranoir 10/05/2017 18:32

Je pense. C'est l'avantage des films en costume.

Vance 10/05/2017 14:47

Ah tiens, ça fait longtemps que je n'ai pas vu les Duellistes. Je me demande si ça a bien vieilli.

Nous sommes sociaux !

Articles récents