Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Lego Batman : Le Film
[critique] Lego Batman : Le Film

Ce mercredi sort le spin-off de l’un des films les plus drôles et inventifs de ces dernières années, La Grande Aventure Lego, centré sur le personnage de Batman. Lego Batman Le Film est un régal pour les fans du célèbre super-héros, un film bourré de références à la culture pop, vraiment hilarant, et qui se permet même une jolie réflexion sur ce qui a fait de ce personnage un mythe. Un peu trop hystérique, moins méta que son modèle, mais tout ce qu’il y a de plus recommandable. Une très belle surprise.

Il y a 3 ans sortait La Grande Aventure Lego des deux génies Chris Lord et Phil Miller, un petit chef d’œuvre d’humour méta, aussi subversif qu’inventif. L’on y retrouvait notamment un hilarant Batman en personnage secondaire qui aidait le modeste héros Emmet dans sa quête pour libérer le monde du joug d’un tyran, le fameux Lord Business, bien décidé à faire régner l’ordre dicté par les manuels de construction et à inhiber toute idée créative. Le célèbre super-héros avait tellement été apprécié qu’un spin-off centré sur ses aventures avait de suite été mis en chantier. Lord et Miller, occupés sur l’épisode de Star Wars racontant la jeunesse de Han Solo, se contentent cette fois-ci de la casquette de producteurs, et c’est à Chris McKay qu’est revenue la joie d’être le réalisateur de Lego Batman The Movie.

[critique] Lego Batman : Le Film

Et si la patte du duo ne se ressent bien entendu pas dans Lego Batman, le film n’en demeure pas moins très réussi. Lego Batman n’atteint jamais la qualité et la virtuosité de La Grande Aventure Lego, il n’est ni subversif, ni aussi inventif, ni même aussi drôle, mais il s’inscrit cependant dans la même continuité artistique et propose également cette double lecture, cette subtilité bienvenue, qui a fait le succès du précédent épisode. Ici, le film se permet de déconstruire l’œuvre d’origine tout en revenant à ses fondamentaux, et l’on assiste à une jolie réflexion sur ce qui fait de ce personnage un mythe. Les fans de Batman jubileront devant un divertissement qui n’omet aucune des variations autour du justicier sur n’importe quel support que ce soit (comics, séries, films) et ce sur presque 80 ans d’activité, les scénaristes faisant des références parfois extrêmement obscures pour qui ne connait pas bien le personnage. On y retrouve ainsi des clins d’œil à Adam West, aux films de Burton, Schumacher et Nolan, à la série animée de Bruce Timm, ainsi qu’à Batman vs Superman et à Suicide Squad. Les scénaristes prouvent qu’ils connaissent le mythe sur le bout des doigts et accumulent tellement les gags et les digressions que le film en devient parfois hystérique.

C’est d’ailleurs le plus gros reproche que l’on pourrait faire à Lego Batman Le Film, tant il est complexe de tout comprendre au premier visionnage. La trame scénaristique est certes évidente, mais les trop nombreux clins d’œil font que l’on a régulièrement un train de retard lorsque l’on veut parvenir à saisir toutes les blagues. Et l’on est souvent distrait par les multiples éléments en arrière-plan qui tendent à monopoliser l’attention au détriment de l’intrigue principale.

[critique] Lego Batman : Le Film

S’il n’a pas la dimension méta de La Grande Aventure Lego, l’on sera surpris de retrouver une certaine filiation au cours de deux ou trois scènes qui impliquent que Lego Batman se situe bel et bien dans le même univers (le flash-back avec Emmet, la brique dotée de la parole, les bruitages à la bouche, les inserts de films live) et qu’il existe donc un maître constructeur qui régit tout ce petit monde. Ce qui a pour effet de permettre à d’autres licences de chez Warner de venir participer activement à l’histoire afin de rajouter une couche de gags supplémentaire. De quoi rassurer quant aux suites d’ores et déjà planifiées, à savoir Ninjago et La Grande Aventure Lego 2. Oui, tous ces films sont à la fois indépendants et pourtant bel et bien connectés, la franchise s’enrichissant à chaque fois toujours plus. Lego Batman nous gratifie ainsi d’une nouvelle galerie de personnages hauts en couleurs, dont un Joker et un Robin irrésistibles, qui ont la particularité d’être extrêmement bien caractérisés. Le personnage de Batman s’étoffe encore un peu plus, et Will Arnett jubile continuellement à l’interpréter.

Un petit mot sur la polémique autour de la sortie en France du film. Oui, le film est à voir en VO (ne serait-ce que pour les superbes jeux de mots). Oui, demander à des personnalités qui ne sont absolument pas des acteurs de prêter leur voix à des personnages, y compris des seconds rôles, est une aberration. Et une insulte aux formidables comédiens de doublage que l’on a en France. Warner vise clairement un succès sur le court terme avec sa campagne promo mettant en avant des footballeurs et autres références culturelles très ancrées dans notre époque, alors que ce film à tout pour devenir un classique transgénérationnel du cinéma d’animation au même titre que le précédent épisode. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on prend Lego Batman dans sa version originale, l’on peut dire qu’il s’agit d’une très belle surprise !

 

Titre original

The Lego Batman Movie

Mise en scène

Chris McKay

Date de sortie

08/02/2017 avec Warner Bros.

Scénario

Seth Grahame-Smith, Chris McKenna, Eric Sommers, Bob Kane, Bill Finger, Jared Stern & John Whittington

Distribution

Will Arnett, Zach Galifianakiss, Michael Cera, Ralph Fiennes, Rosario Dawson, Billy Dee Williams, Mariah Carey, Jonah Hill, Channing Tatum & Adam Devine

Photographie

 

Musique

Lorne Balfe

Support & durée

2.39 : 1 / 104 minutes

 

Synopsis : Il en rêvait depuis La Grande Aventure Lego : Batman est enfin le héros de son propre film ! Mais la situation a bien changé à Gotham – et s'il veut sauver la ville des griffes du Joker, il lui faudra arrêter de jouer au justicier masqué et découvrir le travail d'équipe ! Peut-être pourra-t-il alors se décoincer un peu...