Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Mr Wolff

[critique] Mr Wolff

[critique] Mr Wolff

Une belle surprise que ce Mr Wolff, sorte de grosse série B bourrine old school interprétée par un casting talentueux et réalisée avec soin. C’est humble, simple, divertissant. Quand ce sacré numéro qu’est Ben Affleck joue un comptable qui préfère les tableaux aux tableurs. Excel-lent sur toute la ligne !

Un petit génie des maths, comptable le jour et à la solde de la mafia la nuit. Voici le pitch digne d’une bonne grosse série B bien bourrine du nouveau film de Gavin O’Connor, Mr Wolff.

[critique] Mr Wolff

A priori, pas de quoi s’enthousiasmer plus que de raison, en tous cas au point de ressortir de la séance de cinéma avec un grand sourire. Et pourtant, quelle bonne surprise ! Peut-être est-ce parce que la production de blockbuster actuelle a tendance à manquer d’imagination, toujours est-il que cela fait du bien de voir un film d’action original – c’est-à-dire qu’il ne s’agit ni d’une adaptation, ni d’une suite, ni d’un remake - au feeling certes old school, dont la principale qualité est de donner à son public entière satisfaction.

Mr Wolff est un film simple, humble, divertissant, jamais ennuyeux car ne déviant pas un seul instant de son sujet, traité avec soin par un réalisateur respectueux et généreux envers les fans du genre. Oui, ça aurait très bien pu être complètement crétin, ou agaçant, mais en fait c’est très sympa. A dire vrai, même le casting étonne. Anna Kendrick, plus habituée aux comédies, J K Simmons, acteur oscarisé que l’on n’imagine de moins en moins dans des rôles aussi mineurs, Ben Affleck, très occupé par ses multiples postes dans la Justice League mise en place par Warner… Ce sont les interprètes qui sauvent le film, lui apportant une sorte de poids supplémentaire, histoire de déculpabiliser les spectateurs peu friands de ce type de production.

[critique] Mr Wolff

Et puis il y a cette touche d’humanité, comme dans les précédents films du réalisateur. On pense notamment à cette scène très émouvante dans la chambre d’hôtel, lorsqu’Anna Kendrick et Ben Affleck se livrent l’un à l’autre, se confiant quelques anecdotes intimes. L’intrigue est relativement prenante, quoique poussive lorsqu’il s’agit de relier certains éléments narratifs, et les nombreuses scènes d’action suffisamment bien mises en scène pour rassasier les amateurs.

Ne boudez surtout pas ce Mr Wolff, un excellent film old school au pitch simple et prometteur, au casting impeccable et à la réalisation soignée !

Titre original

The Accountant

Mise en scène 

Gavin O’Connor

Date de sortie

01/11/2016 avec Warner Bros.

Scénario 

Bill Dubuque

Distribution 

Ben Affleck, Anna Kendrick, Jon Bernthal & J K Simmons

Photographie

Seamus McGarvey

Musique

Mark Isham

Support & durée

2.35 : 1 / 130 minutes

 

Synopsis : L’histoire de Christian Wolff, un expert-comptable dans le civil qui est en réalité à la solde de la mafia.
Petit génie des mathématiques, Christian Wolff est plus à l'aise avec les chiffres qu'avec les gens. Expert-comptable dans le civil, il travaille en réalité pour plusieurs organisations mafieuses parmi les plus dangereuses au monde. Lorsque la brigade anti-criminalité du ministère des Finances s'intéresse d'un peu trop près à ses affaires, Christian cherche à faire diversion : il accepte de vérifier les comptes d'une entreprise de robotique ayant pignon sur rue. Problème : la comptable de la société a décelé un détournement de fonds de plusieurs millions de dollars. Tandis que Christian épluche les comptes et découvre les rouages de l'escroquerie, les cadavres s'accumulent…

[critique] Mr Wolff