Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Legend : Tom & Hardy

[critique] Legend : Tom & Hardy

[critique] Legend : Tom & Hardy

Entre la fresque historique à la Scorsese et la grosse série B décomplexée, Legend est un film ambitieux mais maladroit, donnant surtout l’occasion à Tom Hardy d’en faire des tonnes pour assurer le spectacle. Ni très bien réalisé, ni très bien scénarisé, c’est surtout pour le charisme de l’acteur qu’il faut voir le long-métrage. Parfois ridicule, souvent rigolo, le film se loupe complètement dans ses intentions mais demeure très agréable.

On vous l’avoue très volontiers, l’on s’attendait largement à mieux de la part de Brian Helgeland, dont le film Legend semble bien fade en comparaison de ses précédents récits. D’autant plus que la double présence de Tom Hardy avait de quoi, si ce n’est enthousiasmer, au moins intriguer. En effet, l’acteur y joue le rôle des jumeaux Kray, mafieux ayant régné au Royaume-Uni pendant les années soixante et complètement opposés par leur tempérament, l’un réfléchi et prudent, l’autre complètement fou et imprévisible. Deux types de personnages qui ont fait la réputation du style de Tom Hardy, ici réunis dans un film misant tout sur cette double performance.

Pourtant, et malgré – donc - la collaboration de ces deux artistes de talent, le résultat n’est pas à la hauteur, quand bien même il ne s’agit pas non plus d’un navet intégral. En fait, le film est à l’image des jumeaux, et possède ainsi une espèce de double personnalité, oscillant sans cesse entre la fresque historique à la Scorsese (façon de parler bien entendu) avec sa voix off (à l’utilisation douteuse) et sa volonté de coller à des faits réels, et la grosse série B décomplexée flanquée de ses personnages hauts en couleurs que l’on croirait sortis d’un Guy Ritchie période Snatch. Le problème, c’est que ces deux aspects fonctionnent assez mal dans le récit, et que l’on se demande continuellement quelle est la véritable démarche artistique de Brian Helgeland. Car s’il y a une nette ambition derrière ce projet, il y a surtout énormément de petites maladresses qui ponctuent le récit. Rien de rédhibitoire, mais cela fait de Legend un divertissement plus rigolo et fun que véritablement intéressant voire instructif (l’on a du mal à imaginer encore une fois qu’il s’agit d’une histoire vraie).

Cela ne serait pas dérangeant si l’on n’avait pas l’impression que ce n’était pas dans les intentions de l’équipe. Et puis le film  n’est pas spécialement bien réalisé. A part quelques plans efficaces que l’on voit déjà dans les différentes bandes annonces, les deux frères ne sont que très peu présents à l’écran simultanément. Et quand ils le sont, les trucages semblent perfectibles. Pour pallier à de nombreux soucis techniques, le réalisateur a choisi la facilité – ou la praticité si vous êtes indulgent - avec des petites astuces de mise en scène et de montage pour donner l’illusion que deux Tom Hardy étaient sur le plateau. Ces effets un peu désuets nous empêchent de fait de totalement accepter la réalité du film, comme si l’on ne pouvait pas voir deux Tom Hardy à l’image sans se poser de questions. On voit une nette différence avec le dédoublement très réussi d’un Armie Hammer dans The Social Network par exemple. Du coup, c’est à l’acteur de permettre au public de différencier ses deux rôles. Et s’il le fait très bien, il faut aussi avouer qu’il cabotine un max en exagérant systématiquement les traits de personnalité des deux frères pour que l’on puisse à chaque instant savoir lequel est lequel (quand bien même leur look est déjà un bon indicateur).

Toutefois il ne faut pas bouder notre plaisir, car il s’agit surtout du meilleur argument du film. Même lorsqu’il en fait des tonnes, comme ici, Tom Hardy est toujours excellent. Il est la seule bonne raison d’aller voir Legend, même s’il est également secondé par d’autres très bons interprètes (le rôle d’Emily Browning aurait pu être plus consistant d’ailleurs, tant son personnage occupe la part la plus captivante de l’histoire).

Legend (dont le titre ne colle pas vraiment d’ailleurs) est un film loupé, longuet et ne sachant jamais ce qu’il veut raconter, sauvé par le charisme d’un acteur. Cela ne l’empêche pour autant pas de demeurer très agréable ! 

 

 

 

Titre original

Legend

Mise en scène 

Brian Helgeland

Date de sortie

20/01/2016 avec Studio Canal

Scénario 

Brian Helgeland d’après John Pearson

Distribution 

Tom Hardy, Emily Browning & Taron Egerton

Photographie

Dick Pope

Musique

Carter Burwell

Support & durée

2.35 : 1 / 131 minutes

 

Synopsis : Londres, les années 60. Les jumeaux Reggie et Ronnie Kray, célèbres gangsters du Royaume-Uni, règnent en maîtres sur la capitale anglaise. À la tête d’une mafia impitoyable, leur influence paraît sans limites. Pourtant, lorsque la femme de Reggie incite son mari à s’éloigner du business, la chute des frères Kray semble inévitable…