Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Snoopy & Les Peanuts : Le Film

[critique] Snoopy & Les Peanuts : Le Film

[critique] Snoopy & Les Peanuts : Le Film

Une indéniable réussite que cette adaptation des aventures de Snoopy et Charlie Brown, respectant à la fois l’esprit et le trait si caractéristiques du style de Charles M. Schulz et que l’on doit non seulement au talent des équipes de Blue Sky Studios mais également au fils et au petit fils de l’auteur, producteurs et scénaristes. Idéal pour les fêtes, Snoopy & Les Peanuts satisfera toute la famille. Immanquable !

Le meilleur film familial à aller voir pendant les fêtes l’année dernière était sans aucun doute le génialissime Paddington. Cette année nous vous conseillerons de vous précipiter voir Snoopy & Les Peanuts Le Film, l’adaptation très réussie de la bande dessinée de Charles M. Schulz, divertissement idéal pour (très) petits et grands.

Car justement, si l’on peut émettre un léger bémol, c’est que le film ne semble pas spécialement susceptible d’intéresser les jeunes entre 8 et 20 ans, parce que trop gentillet voire très prévisible (le scénario, bien entendu, aura du mal à captiver les adolescents). Les plus petits devraient en revanche adorer, tandis que les adultes se régaleront de la beauté de la direction artistique et de l’humour si particulier qui fait le charme des personnages de Schulz. Et si vous êtes vraiment fans des Peanuts (coucou !), vous n’aurez aucune raison de ne pas vous réjouir !

Il faut dire qu’avec la participation du fils et du petit-fils de l’auteur (à la fois producteurs et scénaristes tout de même), il n’y a pas de quoi s’inquiéter quant au respect de l’œuvre originale, d’autant que les équipes de Blue Sky Studios semblent vouer un culte à Schulz (et signent par la même probablement leur meilleur film !). Et on les comprend ! Voir Charlie Brown, Snoopy et Woodstock prendre vie sur un écran de cinéma sans qu’ils ne soient dénaturés par la modernité de la technique ou le relief, avec la même finesse et le même esprit que dans les comic-strips de l’époque, nous prouve que les Peanuts ont bel et bien gardé leur pouvoir comique, leur facilité à observer le monde avec lucidité, philosophie et enthousiasme, tout comme leur spontanéité. On retrouve ainsi la plupart des personnages de la bande dessinée, tels qu’ils ont toujours été croqués par Schulz et avec la même caractérisation tout sauf manichéenne. C’est presque une sorte de best of que réalise Steve Martino, puisqu’il puise son inspiration dans les 50 années qu’aura duré la série, sans se focaliser sur une période bien précise, afin d'alimenter son scénario bourré de références (notamment avec l’arrivée de personnages tels que Peppermint Patty, Sally Brown, Woodstock, ou avec les délires fantaisistes de Snoopy).

C’est justement de son récit que vient le principal défaut de Snoopy & Les Peanuts. En voulant coller au plus près du format épisodique des strips, l’histoire manque bien entendu de liant. L’on assiste à une succession de scénettes, ce qui pourra décontenancer les spectateurs ne connaissant pas l’œuvre d’origine. Ce choix structurel est pourtant pertinent, et c’est surtout dans le montage et l’agencement de ces petites et sympathiques séquences que l’on pourra un peu tiquer. Certaines scènes trainent trop en longueur (notamment toutes les séquences oniriques), au point de devenir parfois agaçantes. Rien de bien méchant cependant, car quand bien même l’on pourrait un peu somnoler devant la redondance de quelques gags, il y a toujours un élément un minimum attrayant à l’image ou une idée de mise en scène réjouissante (dans la présence des adultes par exemple, ou bien encore dans l’animation hallucinante de la joyeuse bande) qui maintiendra notre intérêt. Il faut dire qu’en plus d’être drôle, le film est surtout mignon et agréable à l’œil. Nous avions rencontré en juin le réalisateur Steve Martino et le directeur artistique Nash Dunnigan, venus présenter leur travail à la presse avec moult documents préparatoires et séquences non finalisées. C’était l’occasion pour eux de nous rassurer quant à l’investissement colossal et au dévouement indéniable des équipes des studios à l’origine de L’Age De Glace, Epic, Robots et Rio pour s’assurer du bon respect de l’œuvre de Schulz, mais également de nous faire comprendre toutes les petites difficultés auxquelles ils ont dû faire face pour mener à bien le projet, à commencer par la modélisation en images de synthèse de personnages dont la position du nez et des yeux varie selon qu’ils soient de face ou de profil. Un défi amplement relevé, puisqu’avec toutes les petites trouvailles d’animateurs (notamment en terme d’élasticité ou de fluidité des mouvements), ces changements morphologiques sont imperceptibles et le résultat à l’écran retranscrit à merveille la nature en 2D et dessinée à la main de Snoopy et ses amis, malgré un emballage technique complexe et l’utilisation du relief (très étonnant quoique dispensable du coup). Ajoutez à cette direction artistique géniale le fait que le réalisateur se soit amusé à varier les styles visuels selon les situations et le contexte (lorsqu’un personnage pense ou rêve cela se traduit à l’image par un changement graphique du plus bel effet, même si subtil), et un habillage sonore délicat et cohérent de Christophe Beck à qui l’on doit la merveilleuse BO de La Reine Des Neiges, et vous obtiendrez un film vraiment soigné, dont on pourrait sans problème envisager plusieurs suites.

Snoopy Et Les Peanuts, certes encore une fois très gentillet, satisfera toute la famille. Les héros de Schulz ont bel et bien résisté au temps en gardant leur pertinence (et impertinence), et nous comprenons pourquoi d’autres œuvres de la culture populaire y font allusion (Kill Bill, Lost In Translation font quelques clins d’œil notamment…). Vivement recommandé !

 

 

Titre original

The Peanuts Movie

Mise en scène 

Steve Martino

Date de sortie

23/12/2015 avec la 20th Century Fox

Scénario 

Craig Schulz, Bryan Schulz & Cornelius Uliano, d’après Charles M. Schulz

Distribution 

Les voix en VO de Noah Schnapp, Bill Melendez & Francesca Capaldi

Photographie

Renato Falcao

Musique

Christophe Beck

Support & durée

1.85 : 1 / 88 minutes

 

Synopsis : Snoopy, Charlie Brown, Lucy, Linus et le reste du gang bien aimé des « Peanuts » font leurs débuts sur grand écran, comme vous ne les avez jamais vus auparavant, en 3D ! Charlie Brown, le loser le plus adorable qui soit, se lance dans une aventure héroïque, tandis que son plus fidèle compagnon, Snoopy, s’élance dans les airs à la poursuite de son ennemi juré le Baron Rouge.