Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.


[critique] Macbeth : puissance et gloire

Publié par Nico sur 21 Novembre 2015, 07:59am

Catégories : #Sur écran : sorties cinéma, #Cinéma 2015, #Adapté au cinéma, #Shakespeare

[critique] Macbeth : puissance et gloire

L’une des œuvres les plus célèbres de Shakespeare adaptée et interprétée avec talent. Marion Cotillard est bluffante, Michael Fassbender absolument prodigieux. Si vous appréciez les magnifiques dialogues de son auteur, nul doute que vous devriez aller voir cette version de Macbeth dès sa sortie dans les salles. A quelques réserves près, une réussite de tous les instants.

A la sortie de la séance, et alors que l’on est très satisfait du film que l’on vient de voir, l’on se demande si cette énième réappropriation de la célèbre pièce de Shakespeare était vraiment nécessaire. Non que le Macbeth de Justin Kurzel ne soit pas bon, bien entendu et encore heureux avec un tel matériau de base, mais il ne trouve de justification véritable que dans la performance absolument bluffante de ses interprètes. Car la mise en scène pourra diviser les spectateurs, lui reprochant de ne pas réellement s’attarder sur ce qui fait l’intérêt de l’œuvre pour composer des images certes très travaillées mais versant souvent dans une recherche graphique superflue. Le résultat lorgne ainsi plus vers un Valhalla Rising, sans son ambiance fantasmagorique, trouble, et son pouvoir évocateur liés au mutisme du protagoniste principal.

De fait, le film semble s’écarter quelques fois de ses premières intentions, ne trouvant pas toujours et spécialement le ton le plus adéquat pour illustrer les enjeux d’un récit ne fonctionnant quasiment que sur ses dialogues. Cependant, malgré ces quelques réserves, Macbeth est sans conteste une adaptation très réussie. Tout le monde connait le récit de cet homme et de sa femme, qui, à la suite d’une prophétie, vont accéder au pouvoir, par tous les moyens et jusqu’à en perdre la raison. L’œuvre de Shakespeare parle d’ambition, de libre arbitre, de la transformation qu’engendre l’ivresse du pouvoir. Et si l’on pourra reprocher à Justin Kurzel d’avoir largement condensé l’œuvre, au point que certains passages ou le rôle de certains personnages aient été expédiés, afin d'en faire un spectacle susceptible d’être plus facilement digeste pour les spectateurs actuels, l’on ne peut nier l’impact des dialogues de dramaturge anglais lorsqu’ils sont joués par des acteurs aussi talentueux. Tout au plus est eon en droit de ressentir une légère frustration quant aux rôles de Paddy Considine (Hot Fuzz, Le Dernier Pub, Pride…) et de Sean Harris (Mission : Impossible Rogue Nation…), pas assez développés dans le film. En revanche, l’on ne peut qu’approuver le travail de Michael Fassbender et Marion Cotillard, sans accents, dans des rôles semblant taillés pour eux, et qui devraient leur valoir - si ce n’est quelques récompenses (on attend les British Awards) - d’être au moins salués par les critiques.

Au final, quand bien même les puristes de Shakespeare risquent de hurler au scandale devant les quelques raccourcis pris par les scénaristes, ils devraient néanmoins apprécier la qualité de l’interprétation. Si vous ne connaissez pas bien l’œuvre, vous devriez largement être convaincus par le film de Justin Kurzel, alliant un grand spectacle à une adaptation satisfaisante.

 

Du Shakespeare au cinéma, on ne va pas dire non quand c’est interprété avec autant de talent !

 

 

Titre original

Macbeth

Mise en scène 

Justin Kurzel

Date de sortie

18/11/2015 avec StudioCanal

Scénario 

Todd Louiso, Jacob Koskoff & Micheal Lesslie, d’après William Shakespeare

Distribution 

Michael Fassbender, Marion Cotillard, David Thewlis, Sean Harris, Elizabeth Debicki  Paddy Considine

Photographie

Adam Arkapaw

Musique

Jed Kurzel

Support & durée

2.35 : 1 / 113 minutes

 

Synopsis : 11ème siècle : Ecosse. Macbeth, chef des armées, sort victorieux de la guerre qui fait rage dans tout le pays. Sur son chemin, trois sorcières lui prédisent qu’il deviendra roi. Comme envoûtés par la prophétie, Macbeth et son épouse montent alors un plan machiavélique pour régner sur le trône, jusqu’à en perdre la raison.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents