Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Quand je regarde l'écran, l'écran me regarde.


[critique] Le Labyrinthe : La Terre Brûlée

Publié par Nico sur 25 Septembre 2015, 18:33pm

Catégories : #Sur écran : sorties cinéma, #Cinéma 2015, #Cinéma SF & Fantastique, #Sagas & franchises, #Adapté au cinéma, #Dystopie

[critique] Le Labyrinthe : La Terre Brûlée

La suite tant attendue de l’adaptation cinématographique d’un roman à succès ayant créé la surprise l’année dernière. Clairement moins bon que Le Labyrinthe –car beaucoup plus brouillon et vain de par sa position dans ce qui devrait devenir une trilogie - La Terre Brûlée demeure un film efficace et interprété par une bande de jeunes artistes talentueux. Un divertissement tout ce qu’il y a de plus correct.

Etranges réactions que celles des critiques, qui, en sortant de la projection de ce Le Labyrinthe 2, l’ont aussitôt qualifié de déception totale voire de navet ridicule et insipide. Car s’il n’arrive pas à la hauteur du précédent film sorti l’année dernière –une excellente surprise compte tenu du peu d’attente que l’on plaçait dans cette énième adaptation d’un roman à succès pour teens - ce nouvel épisode, toujours réalisé par Wes Ball, s’avère tout ce qu’il y a de plus recommandable.

Que les choses soient claires, l’on parle d’un produit ultra calibré pour plaire aux ados dans la lignée des Divergente et Hunger Games, c'est à dire une oeuvre qui ne prétend pas être davantage qu’un honnête divertissement. Et effectivement, Le Labyrinthe : La Terre Brûlée n’est pas exempt de défauts, d’autant qu’il risque de se mettre à dos les lecteurs des bouquins puisqu’il ne respecte apparemment pas à la lettre le matériel de base (doit-on rappeler qu’il s’agit d’une adaptation ?). Mais l’on n’ira pas jusqu’à crier au scandale devant cette suite, car, après tout, ce n’est pas comme si le premier épisode était déjà irréprochable. Il s’agissait certes d’une excellente surprise, donc, qu’il fallait surtout mettre en perspective avec le reste de la production du même genre bien souvent sans intérêt (les adaptations parfois faciles et opportunistes de livres pour jeunes adultes). Le problème de La Terre Brûlée c’est qu’il s’agit du second épisode de ce qui devrait être une trilogie (à moins que l’on nous fasse encore le coup de la "trilogie en quatre films"), et que cette position ne lui permet pas forcément de satisfaire les spectateurs.

Pas d’introduction, un cliffhanger (étonnant) en guise de conclusion, aucune réponse aux multiples pistes laissées en suspens. De quoi frustrer le public. Il faut toutefois ajouter à cela le fait que le côté ludique du premier film, reposant sur le concept du labyrinthe, est ici totalement absent et laisse place à un scénario beaucoup plus banal (une course poursuite). Bien entendu, l’on retrouve ce qui fait désormais la marque de fabrique de la franchise, à savoir des scènes pendant lesquelles nos héros courent à toute vitesse pour échapper à un quelconque mur qui s’abaisse ou à des portes se refermant devant eux, mais il manque cette petite originalité qui faisait le charme du précédent épisode. Et alors que le long-métrage se conclut, l’on se dit que tout cela était quand même assez vain et confus.

Néanmoins, le film demeure très efficace. A quelques exceptions près (notamment dans certains choix de montage, dans l’écriture paresseuse des dialogues ou dans des espèces de zombis aux effets numériques douteux), Le Labyrinthe : La Terre Brûlée rempli son contrat de manière très correcte. L’on ne s’ennuie pas, il n’y a pas de digressions inutiles, et l’ensemble est beaucoup moins verbeux que dans un Divergente ou un Hunger Games qui ont tendance à surexpliquer chaque élément narratif.

Cerise sur le gâteau, le casting est une nouvelle fois particulièrement convaincant. Avis aux amateurs.

On attend donc la suite !

 

 

 

Titre original

Maze Runner : The Scorch Trials

Mise en scène 

Wes Ball

Date de sortie

07 octobre 2015 avec 20th Century Fox

Scénario 

T S Nowlin d’après James Dashner

Distribution 

Dylan O’Brien, Ki Hong Lee, Kaya Scodelario, Thomas Brodie-Sangster & Aidan Gillen

Photographie

Gyula Pados

Musique

John Paesano

Support & durée

2.35 : 1 / 133 minutes

 

Synopsis : Thomas et les autres Blocards vont devoir faire face à leur plus grand défi, rechercher des indices à propos de la mystérieuse et puissante organisation connue sous le nom de WICKED. Or le monde qu’ils découvrent à l’extérieur du Labyrinthe a été ravagé par l’Apocalypse. Leur périple les amène à la Terre Brûlée, un paysage de désolation rempli d'obstacles inimaginables. Plus de gouvernement, plus d'ordre… et des hordes de gens en proie à une folie meurtrière qui errent dans les villes en ruine. Les Blocards vont devoir unir leurs forces avec d'autres combattants pour pouvoir affronter WICKED et tenter de défier son immense pouvoir...

 

Commenter cet article

fred 27/09/2015 19:00

Bonjour, je me permets de vous écrire car depuis plusieurs articles, vos photos sont invisibles chez moi (remplaçées par un sens interdit). Juste pour signaler au cas où.

Vance 28/09/2015 19:27

Merci, c'est gentil de le signaler. A part la photo de l'en-tête, toutes les autres sont hébergées sur mon compte Google, c'est peut-être lié à cela.

Nous sommes sociaux !

Articles récents