Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[TV] Code of a killer

[TV] Code of a killer

[TV] Code of a killer

On connaît la qualité actuelle des séries télévisées anglaises. Qu'elles soient des saisons complètes ou des mini-séries.

Celle dont je vais vous parler ne fait que 2 épisodes et a le mérite non seulement de condenser le sujet mais également de parfaitement tenir la route. En plus de ça, elle est basée sur une histoire vraie, toutefois dramatisée et étoffée comme les premières images le précisent clairement.

La trame, donc est fondée sur l'histoire authentique de Lord Alec Jeffreys, docteur britannique en génétique, qui découvre la méthode d'identification par l'ADN en 1985. Cette découverte des empreintes génétiques va révolutionner le travail des forces de l'ordre depuis lors et ainsi, pour ce qui nous intéresse ici, servir à résoudre une affaire de tueur ayant défrayé la chronique dans les années 80 en Angleterre. Un travail de fourmis et de longue haleine des policiers, à la limite de l'abandon avant que, à force de persévérance et de tractations politiques et judiciaires, Alec Jeffreys ne mette sa découverte au service de la justice. Justice qui jusque là s'appuyait sur les aveux et/ou les empreintes digitales comme preuves irréfutables.

Le propos n'est pas de savoir si ça réussit, n'importe quel clic sur Google ou Wikipedia vous apprendra l'essentiel, mais là où cette série (téléfilm ?) fait fort c'est dans le cheminement progressif et parallèle ainsi que les épreuves subies par les deux chercheurs, le policier et le généticien, tenaces jusqu'à la rupture. Ténacité et rupture parfaitement mis en exergue par les deux acteurs principaux, qui en plus d'être investis et crédibles dans leurs rôles se sont transformés physiquement pour ressembler (autant que faire se peut) aux vrais personnages historiques.

Une belle surprise que je ne peux que conseiller.

 

 

Titre original

Code of a Killer

Réalisation 

James Strong

1e diffusion

6 avril 2015 sur ITV

Scénario 

Michael Crompton

Distribution

John Simm, David Threlfall & Dorothy Atkinson

Photographie

Matt Gray

Musique

Glen Gregory

Support & durée

2 épisodes de 90 min ; 1 saison

 

 

Synopsis : En 1984, Alec Jeffreys révolutionna le travail de la police. Ce généticien britannique développa les techniques d'empreintes génétiques alors qu'il travaillait à l'université de Leicester. Le procédé sera utilisé pour la première fois dans une affaire policière menée par David Baker, qui doit résoudre le viol et le meurtre de deux jeunes filles, Lynda Mann et Dawn Ashworth.

We all know the current quality of english TV Shows. No matter they are full season episodes or mini-series.
The one I'm going to talk about is only 2 episodes long and has the merit to condense the subjet but also to perfectly go the distance. Moreover it is based on a true story, however dramatized and expanded as the first images specify it clearly.
The story, then. Based on the true story of Lord Alec Jeffreys, a British geneticist, who discovered techniques for DNA profiling in 1985. Discovery of DNA fingerprinting that will revolutionize the work of the law enforcement until then and, for what interests us here, be used to solve a killer case that has defrayed the chronicle in the 80's in UK. A long term and meticulous work of the police, close to abandonment until, as a result of perseverance and political dealings, Alec Jeffreys succeeded to put his discovery to the service of justice. Justice that, until then, only used confessions and "classic" fingerprints as irrefutable evidence.
The subject here is not to know if it worked - a simple clic on Google or Wikipedia will provide you the essential points - but where this serie (telefim ?) is strong, it's in the way it shows the gradual and parallel path, and the hardship suffered by the two seekers, the policeman and the researcher, stubborn to the breaking. Stubbornness and breaking perfectly highlighted by the 2 main actors, who in addition to being committed and credible, have physically transformed themselves (as much as possible), to look like the real historical figures.
A nice surprise that I suggest you to look.