Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (5)

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (5)

[critique] Fast & Furious : retour sur la saga (5)

J'ai découvert l'épisode 5 rétrospectivement, après avoir été plutôt enthousiasmé par le 6 l'an dernier. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il poursuit dans la lignée du 4 avec la volonté évidente de ne plus lâcher la "famille" Torreto en réinvestissant totalement sur ses bases - loin de renier les premiers épisodes, on retrouve ici Ludacris et Tyrese Gibson qui reprennent le rôle qu'ils incarnaient dans 2 Fast 2 Furious). Mais comme cela ne suffit pas, afin d'attirer des spectateurs qui n'avaient pas été convaincus par les premiers volets, l'ambition est de hausser d'un cran le niveau de tension avec des véhicules plus rapides, plus impressionnants, des cascades aussi improbables que vertigineuses (en y associant des deux-roues et même la course à pied) tout en assumant totalement son côté cool et badass par le biais des répliques instantanément culte assénées en rafales par The Rock, véritable plus produit de cet opus.

"Plus" est le signe sous lequel est né ce chapitre : plus de vitesse, plus d'émotion brute, plus de baston et de muscles (tant sous le capot que dans les biceps), plus de testostérone sans oublier le charme de ces demoiselles (la charmante Elsa Pataky en flic brésilienne vient faire le contrepoint aux exactions de Mia et Gisele). Les prétextes sont toujours aussi débiles, les dialogues bas du plafond, mais la bonne humeur générale et le rythme nettement plus maîtrisé (c'est jusqu'à présent le film le plus long de la franchise mais on ne voit pas le temps passer) contribuent à profiter un moment de détente garanti, surtout si en plus des jolies caisses et courbes voluptueuses vous êtes client de destruction massive (le nombre de cascadeurs a été décuplé et près de 300 véhicules sont utilisés).

Osé, burné, maîtrisé, doté de nombreuses séquences de haute voltige devant une caméra dynamique et interprété par un groupe de personnages attachants sous la houlette d'un Vin Diesel presque totemisé : Fast 5 est une réussite du cinéma d'action.

 

 

Titre original

Fast 5

Réalisation 

Justin Lin

Date de sortie

4 mai 2011 avec Universal Pictures

Scénario 

Chris Morgan

Distribution

Vin Diesel, Paul Walker, Dwayne Johnson, Jordana Brewster, Gal Gadot & Michelle Rodriguez

Photographie

Stephen F. Windon

Musique

Brian Tyler

Support & durée

Blu-ray Universal (2013) region B en 2.35:1 / 130 min

 

Synopsis : Depuis que Brian et Mia Toretto ont extirpé Dom des mains de la justice, ils ont dû franchir de nombreuses frontières pour échapper aux autorités. Retirés à Rio, ils sont contraints de monter un dernier coup pour se faire blanchir et recouvrer leur liberté. Ils se constituent une équipe d'élite, réunissant les pilotes les plus avertis, conscients que leur seule chance d'être acquittés pour bonne conduite nécessite une confrontation avec l'homme d'affaires véreux qui souhaite les voir morts. Mais il n'est pas le seul à leurs trousses. L'impitoyable agent fédéral Luke Hobbs n'a jamais loupé sa cible. Affecté à la traque des fugitifs, lui et son équipe de choc élaborent un implacable dispositif d'assaut destiné à les capturer. Passant le Brésil au crible, Hobbs réalise combien la frontière qui sépare les bons des méchants est ténue. Il doit alors s'en remettre à son instinct pour acculer ses proies et éviter qu'un autre ne les débusque avant lui.