Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Imitation Game : pour décoder la machine à Oscars

[critique] Imitation Game : pour décoder la machine à Oscars

[critique] Imitation Game : pour décoder la machine à Oscars

Un film captivant sur un récit assez méconnu, Imitation Game devrait sans aucune difficulté être l'un des films les plus acclamés aux Oscars cette année grace à l'interprétation incroyable de Benedict Cumberbatch. Un peu académique, certes, mais à voir évidemment !

Si l'on pouvait craindre que Benedict Cumberbatch nous refasse une énième fois le coup du personnage tellement intelligent qu'il en devient excentrique pour son entourage (un peu comme Sherlock) ou effrayant (un peu comme dans Star Trek ou Smaug dans Le Hobbit), que l'on se rassure : son Alan Turing, mathématicien hors pair, ne ressemble finalement pas à sa performance lorsqu'il interprète le célèbre détective du 221B Baker Street. Bien évidemment, l'acteur demeure encore et toujours l'attraction principale, mais sa composition s'intègre idéalement au long-métrage, n'éclipsant jamais la force même de ce récit incroyable mais pourtant véridique. Sa nomination aux Oscars est ainsi amplement justifiée et méritée, même s'il aura fort à faire face à ses concurrents pour le moins talentueux cette année.

Quoi qu'il en soit, Imitation Game est un film captivant. Il faut dire que cette oeuvre nous fait complètement revoir nos cours d'histoire, puisque le rôle d'Alan Turing pendant la Seconde Guerre mondiale est resté secret pendant 50 ans. Plus que le long-métrage en lui-même c'est avant tout ce qu'il raconte qui passionne, car la réalisation n'a rien de réellement extraordinaire, certaines scènes de bataille - de rares vignettes illustratives pour l'essentiel - étant même relativement « bâclées ». On assiste la plupart du temps à des échanges – certes houleux - entre scientifiques de renom dans des bureaux (formidable Keira Knightley !), mais le film a le don de capter l'attention sans jamais nous faire ressentir un quelconque ennui. Car l'on parle tout de même, excusez du peu, du parcours d'un homme qui a contribué à sauver plus de 14 millions de vies et à raccourcir de deux ans la guerre, prenant à chaque fois des décisions d'une importance capitale allant bien souvent à l'encontre de ses supérieurs et de ses confrères.

Ainsi, si la mise en scène est très académique, comme si le réalisateur pensait presque déjà à ses possibles futurs Oscars, l'on ne pourra faire la fine bouche devant un long-métrage qui a la grande qualité d'aborder des événements aussi importants mais restés confidentiels jusqu'à ce que les travaux de Turing soient enfin reconnus à leur juste valeur. Et, les spectateurs sortiront du film à la fois stupéfaits du génie de l'homme (c'est lui qui a donc inventé l'ordinateur, tout simplement), autant que du traitement qui lui a été accordé par la suite.

Imitation Game est un excellent film ! A voir !

 

 

Titre original

The Imitation Game

Mise en scène 

Morten Tyldum

Date de sortie

28/01/15 avec

Scénario 

Graham Moore & Andrew Hodges

Distribution 

Benedict Cumberbatch, Keira Knightley & Mark Strong

Photographie

Oscar Faura

Musique

Alexandre Desplat

Support & durée

2.35 : 1 / 114 minutes

 

Synopsis : 1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

 

 

Il m’a semblé très important de raconter cette histoire. C’est assez extraordinaire de songer que l’on peut passer six années de sa vie à travailler sur un projet et ne plus jamais en parler ensuite. Ils n’étaient pas autorisés à évoquer leur travail à Bletchley Park – ni avec leurs proches, ni entre eux. Alan et Joan étaient de très bons amis ; à un moment donné, il a même pensé qu’il pourrait l’épouser et vivre une vie « normale », si tant est que cela existe. Joan était une très bonne amie et leur relation aurait peut-être fonctionné.

Keira Knightley