Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Exodus : Gods & Kings - les dieux & les couleurs...

[critique] Exodus : Gods & Kings - les dieux & les couleurs...

[critique] Exodus : Gods & Kings - les dieux & les couleurs...

Enième adaptation de l'histoire de Moïse, par un réalisateur au talent indéniable lorsqu'il s'agit de composer de magnifiques plans. Toujours aussi doué pour créer des images, Ridley Scott revient en forme après plusieurs films médiocres avec cet Exodus, quand bien même celui-ci est bourré de défauts.
Pour résumer : du grand spectacle sans une once d'implication de la part du public.

Depuis quelques temps, et alors qu'il est à l'origine de quelques uns des plus beaux films de tous les temps comme Blade Runner, Alien et Legend, on n'attend plus vraiment les nouveaux projets de Ridley Scott. Accumulant les déconvenues (Prometheus, Robin Des Bois…), le réalisateur semblait ne plus savoir raconter une histoire correctement, malgré une facilité intacte pour composer de magnifiques plans et un sens « graphique » indiscutable (si Prometheus est franchement crétin, il n'en demeure pas moins visuellement très réussi). Du coup, on n'était plus très emballés à l'idée de voir sa version d'Exodus, que l'on imaginait déjà comme une adaptation interminable et emphatique.

Finalement il n'en est rien, ou en tous cas Scott a su retrouver un peu de son talent. Son Exodus ressemble ainsi un peu plus à Gladiator ou Kingdom Of Heaven qu'à ses derniers long-métrages. On ne parle donc pas d'un chef d'oeuvre, mais simplement d'un film un minimum agréable à suivre et presque jamais ennuyeux. C'est déjà ça ! Ainsi donc, malgré ses 2h30, Exodus s'avère être un spectacle très divertissant et qui semble surtout extrêmement « coupé » au montage, sans doute dans le but de maintenir son rythme. En sortant de la salle, on se dit surtout que le film sorti au cinéma est clairement une version montée pour mettre le côté spectaculaire de l'histoire en avant, au détriment de scènes plus posées et qui auraient été totalement bénéfiques pour lui conférer une émotion qui lui fait vraiment défaut. Une impression accentuée par le choix de présenter le film en 3D, et qui se devait de fait de ne pas trop s'étirer en longueur par des séquences annexes à l'intrigue de base afin de conserver l'attention du public. En d'autres termes, ce qui intéresse Scott dans ce montage cinéma, c'est bel et bien l'aspect graphique ultra spectaculaire de la représentation des Dix plaies. Et pour le coup, le réalisateur réussit plutôt bien à les retranscrire. Mais avant cela, il faudra quand même assister à une première moitié de film un peu laborieuse dans la mise en place de ses enjeux. Difficile de comprendre les motivations des personnages lorsque leurs scènes paraissent expédiées pour aller au plus vite vers cette fameuse dernière heure spectaculaire. Le choix de Moïse, qui devrait marquer un tournant dans le récit, est franchement mal amené, comme s'il manquait de nombreuses scènes de questionnements, d'introspection et de doutes  qui auraient été nécessaire pour apporter de la fluidité et surtout une certaine évidence au film. Mais plus encore que ce montage parfois confus (les ellipses n'aidant pas non plus), c'est dans la relation entre Moïse et Ramsès que le film peut paraître frustrant. Alors que l'on aurait pu assister à de bouleversantes séquences entre deux acteurs au top de leur forme (Joel Edgerton et Christian Bale sont encore une fois très charismatiques, quand bien même l'on peut mettre en doute la pertinence d'un casting anglais et australien pour interpréter des personnages égyptiens), l'on se retrouve devant un film paradoxalement peu émouvant.

Dommage donc, d'autant plus lorsque l'on lit pendant le générique de fin que Ridley dédie Exodus à la mémoire de son frère Tony, et que certaines scènes laissent entrevoir ce que le film aurait pu être avec un montage moins orienté vers l'action. En l'état, on pourra tout de même apprécier la qualité visuelle de l'oeuvre, et se dire que ce que l'on a vu au cinéma n'est qu'une ébauche d'une meilleure et nouvelle version probable.

Pour les amateurs de péplum et de grand spectacle.

 

 

 

Titre original

Exodus : Gods & Kings

Mise en scène 

Ridley Scott

Date de sortie

24/12/14 avec la 20th Century Fox

Scénario 

Adam Cooper, Bill Collage, Jeffrey Caine & Steven Zaillian

Distribution 

Christian Bale, Joel Edgerton, John Turturro, Aaron Paul & Ben Kingsley

Photographie

Dariusz Wolski

Musique

Alberto Iglesias

Support & durée

2.35: 1 / 151 minutes

 

Synopsis : L’histoire d’un homme qui osa braver la puissance de tout un empire.
Ridley Scott nous offre une nouvelle vision de l’histoire de Moïse, leader insoumis qui défia le pharaon Ramsès, entraînant 600 000 esclaves dans un périple grandiose pour fuir l’Egypte et échapper au terrible cycle des dix plaies.