Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
l'Ecran Miroir

l'Ecran Miroir

Menu
[critique] Amour sur place ou à emporter : vive le théâtre !

[critique] Amour sur place ou à emporter : vive le théâtre !

Amour sur place ou à emporter, pièce comique faisant un carton au théâtre du Gymnase, dans sa version cinéma est une œuvre complètement ratée, qui malgré sa bonne humeur générale, prouve qu'il ne suffit pas de capitaliser sur un succès populaire pour espérer avoir un bon film.

Alors que la pièce mise en scène par le talentueux Fabrice Eboué continue d'être régulièrement plébiscitée par le public, Amour sur place ou à emporter s'apprête à débarquer dans les salles de cinéma. Une initiative somme toute logique compte tenu de l'accueil réservé à d'autres adaptations comme Le Dîner De Cons, mais qui pourtant, dans le cas présent, ne transforme pas l'essai. Amelle Chahbi, actrice, auteur, et ici propulsée aussi réalisatrice, tente bien de se démarquer du schéma original et de l'aspect « théâtre filmé » en agrémentant l'histoire de quelques personnages secondaires et en multipliant les sous intrigues, pourtant l'ensemble ne tient pas et l'on se retrouve vite devant un film en roue libre, accumulant les maladresses et le renvoyant continuellement à son matériau d'origine.

Il faut dire que l'on se demande si, à force de multiplier les casquettes, le couple vedette (Noom Diawara est crédité à la direction artistique également) n'a pas gardé le nez dans le guidon pendant toute la durée du tournage. Peut-être aurait-il fallu un autre réalisateur pour cadrer tout ce petit monde, et pour notamment s'assurer d'une meilleure direction d'acteurs. Car ce qui fonctionne bien sur scène avec la complicité du public ne fonctionne pas nécessairement au cinéma, et le jeu manquant singulièrement de naturel et ne trouvant en aucun cas le ton juste des deux interprètes principaux (probablement trop à l'aise dans l'exercice au théâtre et connaissant par cœur la rythmique de leur personnage) n'aide pas à s'attacher à cette histoire de couple qui se cherche. Il est encore plus énervant de voir une comédie se voulant moderne (avec ses trentenaires célibataires dont les différences culturelles sont propices à de nombreuses vannes à l'instar de Qu'est-Ce Qu'On A Fait Au Bon Dieu ?) se planter de bout en bout en étant au contraire déjà désuète avec ses dialogues artificiels (le langage en verlan ne colle absolument pas avec le jeu d'Amelle Chahbi) et sa morale bien trop naïve. Ne suscitant jamais le moindre sourire, le film se suit poliment, et on regrette que ces comédiens pourtant très convaincants sur scène ne se soient pas plutôt tournés vers l'écriture d'un scénario original.

Malgré la bonne volonté de l'équipe et la bonne humeur générale du film, Amour sur place Note sur 5 : 1ou à emporter est un long-métrage maladroit, que ce soit en terme d'écriture, de mise en scène, de jeu, de montage, qui n'implique jamais le spectateur auquel il serait préférable de conseiller plutôt la version sur scène, bien plus efficace. 

 

Titre original

Amour sur place ou à emporter

Réalisation 

Amelle Chahbi

Date de sortie

28 mai 2014

Scénario 

Amelle Chahbi, Noom Diawara & Matt Alexander

Distribution 

Amelle Chahbi, Noom Diawara

Photographie

Maxime Cointe

Musique

 

Support & durée

35 mm /85 min

 

 

Synopsis : Amelle et Noom sont deux jeunes trentenaires que tout oppose et que le destin va réunir. ELLE sérieuse, manager au Starbucks, dynamique et LUI en dilettante, malin, et apprenti comique. Tous deux victimes de déceptions amoureuses, ils ont juré qu'on ne les y prendra plus. Alors comment faire quand, malgré tout, ces contraires s'attirent ? Un jeu de séduction se met alors en place pour notre plus grand bonheur. Mais tout n'est pas si rose, les familles, les amis, les collègues s'en mêlent, les guerres sont déclarées, les brouilles explosent.
Pris entre les racines de leur éducation et le feu de leurs sentiments, quel camp vont-ils choisir ? L’amour triomphera-t-il ? Une chose est sûre, ils nous feront passer un bon moment de franche rigolade et d'émotions...

[critique] Amour sur place ou à emporter : vive le théâtre !